PUBLICITÉ

Ruth : les débuts de la légende Eusébio

Ruth : les débuts de la légende Eusébio
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Un film portugais revient sur les coulisses troubles de l'arrivée au Portugal de la légende du football, Eusébio.

PUBLICITÉ

C'est l'histoire de l'un des plus grands footballeurs de tous les temps, Eusebio, disparu il y a quatre ans, mais c'est aussi l'histoire de la société portugaise et mozambicaine des années 60. Le film "Ruth", du Portugais António Pinhão Botelho, raconte un peu tout ça. Le jeune réalisateur a répondu à nos questions :

"C'est la première grande controverse sur le sport au Portugal et les gens préfèrent parler de cela plutôt que de la partie morose de leur vie, l'oppression qui était là, dans la rue. Eusébio se trouve donc impliqué dans une série de polémiques politiques et sociales, au milieu d'une guerre entre les clubs du Benfica et du Sporting, sa mère qui a signé les deux contrats, un pour Benfica et un autre pour le Sporting ; Eusébio est presque un passager dans ce film, il a toujours été guidé par son père, et par d'autres gens dans cette ancienne capitale du Mozambique. Ce film a ce côté très actuel qui montre l'intérêt du public pour les controverses sportives".

"Peu de gens connaissent cette histoire et en fait le film ne parle que très peu de football, on ne voit pas un seul ballon ou presque, le film parle vraiment des coulisses. Et le plus important, c'est que cette année 60-61 fut l'une des plus dures du régime fasciste".

Kidnapping, chantage, politique, le film est plein de rebondissements et se transforme en vraie saga... Et ce nom "Ruth", alors, d'où vient-il ? Eh bien c'est le pseudonyme secret qui avait été donné à Eusébio pour voyager incognito du Mozambique au Portugal. 

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

District culturel de Saadiyat : l'un des plus grands centres culturels prêt pour 2025

Art Paris 2024 : La diversité de la scène artistique française et ses jeunes talents à l'honneur

Andrey Gugnin remporte le premier prix de 150 000 € au concours international Classic Piano 2024