Coronavirus : lettre ouverte pour sauver la scène britannique

Archives : les Rolling Stones sur scène le 22 août 2019 à Pasadena aux Etats-Unis
Archives : les Rolling Stones sur scène le 22 août 2019 à Pasadena aux Etats-Unis Tous droits réservés Chris Pizzello/Invision/AP
Par euronews avec afp
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les Rolling Stones, Sam Smith, Paul McCartney ou Dua Lipa, les plus grands noms de la musique britannique se sont unis pour appeler le gouvernement à sauver l'industrie des concerts au plus mal avec la crise du coronavirus

PUBLICITÉ

Les Rolling Stones, Sam Smith, Paul McCartney ou Dua Lipa, les plus grands noms de la musique britannique se sont unis pour appeler à sauver l'industrie des concerts.

A l'heure du coronavirus, le secteur est au plus mal. Ils sont 1 500, artistes et personnalités du monde de la musique, à avoir signé une lettre ouverte au ministre britannique de la Culture, Oliver Dowden, l'exhortant à agir de toute urgence.

Lettre ouverte au ministre de la culture

Parmi les signataires, figurent aussi des artistes étrangers tels que Céline Dion, Lionel Ritchie ou Christine and the Queens.

Ils demandent un calendrier pour la réouverture des salles de concert, un plan de soutien et l'accès à un dispositif de crédit ainsi qu'une exemption totale de la TVA sur les ventes des places de concerts.

210 000 emplois en jeu

Selon une étude adossant la lettre ouverte, le secteur représente 210 000 emplois et ses entreprises ont représenté 4,5 milliards de livres sterling en 2019 (5 milliards d'euros).

Interdits de festivals tout l'été, certains pourront se consoler avec le concept des drive-in. Le public assiste au concert depuis sa voiture, ou une zone délimitée autour. Dizzee Rascal ou encore Gary Numan vont s'essayer à ces performances atypiques.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'exposition de Burtynsky à la Saatchi Gallery « lève le rideau » sur l'impact de l'homme sur Terre

Vincent Munier nous emmène "En Forêt" au plus près du monde animal sauvage

"La Tête froide", un premier film qui évite les clichés sur la migration