Une exposition italienne rend hommage à Marc Chagall à travers le prisme de l'héritage russe

Chagall exhibition, Palazzo Roverella
Chagall exhibition, Palazzo Roverella Tous droits réservés AP Photo
Par Euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Palazzo Roverella de Rovigo consacre une exposition au peintre et à la culture qui a marqué son univers.

PUBLICITÉ

Un hommage à l'univers onirique de Marc Chagall, inspiré du folklore et de l'imaginaire de sa Russie natale. Cela se passe en Italie, au Palazzo Roverella de Rovigo. L'exposition raconte l'attachement du peintre déraciné à sa culture et la manière dont elle a influencé sa peinture. On y retrouve ses représentations fétiches comme, le coq, sous les traits duquel il apparaît souvent : le symbole de l'aube, de la victoire et de l'amour.

« Cette peinture somptueuse, "Le gant noir", date de l'époque où Chagall s'est exilé de Russie pour venir vivre en France, explique Claudia Zevi, la commissaire de l'exposition. Il est là depuis quelques années et a surmonté la période la plus difficile. Il est envoûté par les couleurs de la France, et ce tableau est empli de couleurs, d'une lumière extraordinaire [...], et il montre que le thème du coq est présent, même en France. »

Malgré une vie marquée par les guerres et la fuite des persécutions envers les juifs, le peintre préserve son regard émerveillé.

« L'âme de Marc Chagall est multiforme, très complexe, confie sa petite-fille, Meret Meyer_. Elle est aussi profonde que les couches de gris du tableau qu'on voit derrière moi, qui s'appelle "La noce" ou "Le mariage", qui rappelle aussi la profondeur de toutes les architectures et de tous les espaces. Ces espaces qu'il a respirés, déconstruits pour ensuite les reconstruire sur un tableau de deux dimensions, c'est là qu'on découvre toute la magie de l'âme de Chagall. »_

Chagall au Palazzo Roverella, une exposition à voir jusqu'au 17 janvier.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Art Paris 2024 : La diversité de la scène artistique française et ses jeunes talents à l'honneur

Andrey Gugnin remporte le premier prix de 150 000 € au concours international Classic Piano 2024

Le festival Balkan Trafik! explore la Moldavie et ses minorités culturelles