This content is not available in your region

Ouverture en beauté du Festival Lumière de Lyon qui célèbre l'ensemble de l'histoire du cinéma

euronews_icons_loading
L'actrice américaine Maggie Gyllenhaal et le réalisateur italien Paolo Sorrentino - Lyon (France), le 09/10/2021
L'actrice américaine Maggie Gyllenhaal et le réalisateur italien Paolo Sorrentino - Lyon (France), le 09/10/2021   -   Tous droits réservés  Euronews
Par Frédéric Ponsard

Le Festival Lumière à Lyon est un événement unique en Europe, et qui rend hommage à l'ensemble de l'Histoire du cinéma.

De nombreuses stars sont venus pour l'ouverture ce samedi, des invités qui présenteront aussi bien leurs films de chevet que leur dernier opus.

Maggie Gyllenhaal viendra présenter son premier long métrage, The Lost Daughter, inspiré du roman d’Elena Ferrante.

Le passé et le présent du cinéma sont pour elle indissociables...

Je me suis en quelque sorte donné une éducation cinématographique avec tant de vieux films que je n'avais jamais vus auparavant, et ils m'ont vraiment inspirée. C'est drôle, je me suis dit que j'allais le faire avant de commencer à tourner, en réalité je regardais beaucoup de films pendant le montage et j'étais tellement inspirée par eux, tellement reconnaissante pour ce qui m'a précédée.
Maggie Gyllenhaal
actrice américaine

Joachim Trier est venu aussi présenter en avant-première son dernier film, Julie (en douze chapitres)qui sort en ce moment sur les écrans, et récompensé à Cannes du Prix d'interprétation pour l'actrice principale, Renate Reinsve.

C'est ma première fois au festival ici à Lyon, c'est un grand honneur, je suis un mordu de cinéma, j'ai grandi avec Buster Keaton qu'on allait regarder en une heure vous savez, j'adore le cinéma muet mais j'aime aussi le fait qu'on nous invite en tant que cinéastes modernes actuels à faire partie de ça, et je suis tellement reconnaissant que Thierry Frémaux, directeur du festival Lumière m'ait invité.
Joachim Trier
réalisateur norvégien

Pour l'actrice, (mais aussi réalisatrice et productrice) italienne, Valeria Golino, il s'agit aussi de dire haut et fort son amour du cinéma...

C'est un festival qui parle du passé, du présent et de l'avenir, et c'est ce que nous voulons tous, non ? C'est ma troisième participation au Festival Lumière, et je suis toujours très heureuse d'être ici... parce que c'est un festival d'amour du cinéma.
Valeria Golino
actrice italienne

Quant au trublions Edouard Baer, Benoît Poelvoorde et François Damiens, on peut compter sur eux pour dire avec humour combien le cinéma est une affaire collective et universelle...

C'est formidable d'être très nombreux dans une salle, dans de l'émotion, c'est dingue ! Bien entendu qu'il faut être très nombreux à ne pas rester chez nous toute notre vie quand même, non ?
Edouard Baer
acteur et réalisateur français

La soirée d'ouverture s'est faite devant plus de 5000 personnes, avec un hommage particulier à Bertrand Tavernier, décédé il y a quelques mois, réalisateur et président de l'Institut Lumière qui organise le Festival éponyme.

Une ambiance festive, après une édition réduite l'an dernier en raison du Covid...

Et pour commencer en fanfare le festival, les organisateurs ont choisi The Cameraman de Buster Keaton, un classique indémodable qui fait le bonheur des petits comme des grands...

Le Festival lumière se poursuit jusqu'au dimanche 17 octobre, avec notamment la remise du Prix Lumière 2021 à Jane Campion.

Journaliste • Frédéric Ponsard