This content is not available in your region

L'énergie des jeunes artistes investit la Saatchi Gallery de Londres

euronews_icons_loading
Cult
Cult   -   Tous droits réservés  euronews
Par Damon Embling

La pandémie a bouleversé la vie des jeunes talents artistiques, mais aussi renouvelé leurs perspectives en alimentant leur créativité. Une nouvelle exposition à la Saatchi Gallery de Londres présente le travail de plus de 200 étudiants fraîchement diplômés des écoles d'art de la capitale britannique.

Explorer de nouvelles pistes

Parmi eux, Melania Toma, originaire d'Italie, qui vient d'achever son cursus au Chelsea College of Arts.

"Je me suis sentie isolée dans cet environnement," confie-t-elle au sujet de ces derniers mois. "J'étais très loin de ma maison, de ma famille et de mes amis," dit-elle avant d'ajouter : "Je devais trouver de nouveaux lieux où travailler et en réalité, c'était aussi très stimulant pour moi, pour ma pratique, parce que cela m'a permis d'explorer de nouvelles pistes, de nouveaux centres d'intérêt."

"Tout dans ma pratique est lié à la transformation, à la force transformatrice du soi," renchérit la jeune artiste. "Je vois cet objet comme un fétiche, une structure semblable à un talisman qui nous a permis de nous connecter à l'énergie émotionnelle qui se cache en nous," explique-t-elle en désignant l'une de ses créations.

Damon Embling
Melania Toma aux côtés de son œuvre exposée à la Saatchi GalleryDamon Embling

La pandémie a invité à l'introspection

Du fait de la situation sanitaire et des annulations d'événements où les étudiants présentent leur travail, il fallait offrir aux jeunes artistes et conservateurs, une plateforme alternative. Après une première édition l'an dernier, la Saatchi Gallery remet donc le couvert.

Cette exposition est "une expérience incroyable pour nous," assure LaTosha Monique, artiste et conservatrice issue de la Goldsmiths University. "On est nombreux à ne pas avoir montré notre travail de manière physique ces 19 derniers mois, tout s'est déroulé en ligne," poursuit-elle. "On présente une large part de ce qui s'est exprimé à l'intérieur de nous pendant la pandémie, donc vous verrez de nombreuses peintures et photos, des sculptures… Elles reflètent qui nous sommes !" souligne-t-elle.

Damon Embling
LaTosha Monique fait partie des diplômés participants à "London Grads Now.21"Damon Embling

Le travail de Thomas Hjelm traite de l'isolement et de la solitude ressentis par beaucoup lors des confinements. Il nous présente l'une de ces pièces qui évoque les voiles d'un bateau : "Cette œuvre est destinée à mon frère qui n'était pas très bien il y a deux ans et à cette époque, il avait reçu un texto d'un ami qui disait : Aujourd'hui tu es dans la tempête, abaisse les voiles et ça aussi, ça finira par passer," raconte cet artiste du Royal College of Art. "C'est le type de liens que nous avons tous eu en commun l'an dernier," fait-il remarquer.

euronews
L'œuvre de Thomas Hjelm évoque les voiles d'un bateaueuronews

"Londres revient à la vie"

La sélection artistique explore de nombreux thèmes dont l'identité sexuelle, la mobilisation en faveur de l'environnement et la politique raciale.

"L'art présenté ici montre que Londres revient à la vie et que la ville insuffle un sentiment d'énergie et stimule clairement la scène de la création en général," se réjouit Lauren Bevan, artiste issue du Royal College of Art.

Directrice du projet "London Grads Now.21" à la Saatchi Gallery, Georgina Greenslade précise : "Après le succès de l'exposition dédiée aux diplômés l'an dernier, nous sommes ravis de présenter "London Grads Now.21". L'exposition est une célébration et un soutien aux filières d'enseignement artistique à un moment où les coupes budgétaires du gouvernement ont rendu la visibilité des diplômés et de leurs œuvres cruciale : ici, 100 % des recettes de la vente des œuvres iront directement aux artistes," insiste-t-elle.

"Parmi les nouveautés passionnantes de l'édition de cette année, citons la participation de l'université de Kingston, l'organisation de l'exposition à distance depuis l'Iran et la mise en place d'un espace d'exposition partagé par toutes les écoles au sein de la Saatchi Gallery," précise-t-elle enfin.

L'exposition "London Grads Now.21" est à découvrir à la Saatchi Gallery jusqu'au 16 janvier.

Journaliste • Damon Embling