Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Rencontre avec Jerzy Skolimovski pour EO, grand film sur la condition animale et notre inhumanité

EO, Jerz Skolimovski
EO, Jerz Skolimovski   -   Tous droits réservés  ARP Sélection   -  
Par Frédéric Ponsard

EO a été l'un des plus événements du dernier Festival de Cannes, d'où il est reparti avec le prestigieux Prix du jury.

Il est signé par l'un des grands noms du cinéma polonais, Jerzy Skolimovski.

Un film choquant sur la condition animale, vu à travers les yeux d'un âne, EO, qui en est le personnage principal.

A 84 ans, entre sagesse et colère, le cinéaste a ressenti un besoin vital de faire ce film, comme il l'a expliqué à Frédéric Ponsard sur le plateau d'Euronews.

"J'ai un message à faire passer aux gens. C'est un message sur notre traitement des animaux. Les humains ont généralement une mauvaise attitude envers eux. Ils sont très gentils avec les animaux domestiques, certes, mais, en général, nous traitons les animaux comme des objets, pas comme des êtres vivants".
Jerzy Skolimovski
cinéaste

Ce film est une coproduction entre la Pologne et l'Italie, où EO terminera son voyage après avoir traversé l'Europe centrale et les Alpes.

EO échappera-t-il à son destin et finira-t-il à l'abattoir, comme des millions d'animaux chaque année ?

"Je me sens toujours coupable de ne pas avoir pu devenir un "Vegan" à part entière. Je mange encore un peu de viande, mais je l'ai réduite à 2/3 au moins. Et si ce film peut attirer l'attention des gens, peut-être que si nous commençons tous à manger moins de viande, alors la torture des animaux ne sera plus nécessaire. Je croise les doigts pour que ce film soit vu par un grand nombre de personnes et qu'il fasse vraiment appel à leur coeur pour un meilleur traitement des animaux. Soyons bons envers nos petits frères.
Jerzy Skolimovski
cinéaste

Ce film est une ode à la nature et un cri d'amour aux animaux qui sont sacrifiés.

EO vient de sortir en Pologne, en France le 19 octobre, et il sera le représentant de la Pologne aux Oscars...

Journaliste • Frédéric Ponsard

Video editor • Frédéric Ponsard