Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Au Mont Athos, des manuscrits ottomans rares, qui révèlent des choses étonnantes

Les manuscrits turcs du Mont Athos
Les manuscrits turcs du Mont Athos   -   Tous droits réservés  AFP   -  
Par euronews

C'est un endroit toujours entouré d'un certain mystère, le Mont Athos en Grèce, où résident les moines du monastère de Pantokrator. C'est un endroit où les femmes, même les touristes, sont interdites. 

Aujourd'hui il révèle un trésor pratiquement inconnu : des milliers de manuscrits, très rares, datant de l'occupation ottomane, dont les plus anciens de ce type au monde. Pour la première fois les chercheurs se penchent sur ces ouvrages turcs, produits d'une bureaucratie d'occupation qui a régné sur le nord de la Grèce de la fin du XIVe siècle jusqu'au début du XXe siècle, lorsque la région est redevenue grecque.

"Il y a environ 1 300 documents byzantins originaux, explique Père Theophilos, moine au monastère de Pantokrator.Il n'en existe plus nulle part ailleurs. Ici, nous avons les plus anciens documents ottomans - avant la chute de Constantinople - qui sont conservés dans les monastères du Mont Athos."

La plupart des documents sont juridiques. Des décisions de justice, des décrets des sultans, concernant le monastère, et on découvre avec surprise que nouveaux souverains ont protégé la communauté du Mont Athos, contrairement aux idées reçues.

"Les sultans ont gardé le Mont Athos comme dernier vestige de Byzance, semi-indépendant et n'y ont pas touché, remarque Jannis Niehoff-Panagiotidis, spécialiste de l'art byzantin. Ils n'ont même pas gardé de troupes ici"

"La petite démocratie des moines a pu gagner le respect de toutes les puissances conquérantes de la région, ajoute Anastasios Nikopoulos, juriste et collaborateur scientifique de l'Université libre de Berlin. Et ce, parce que le Mont Athos était considéré comme un berceau de paix, de culture."

Une autre révélation inattendue, c'est que pendant les deux premiers siècles de la domination ottomane, aucun effort n'a été fait pour imposer la loi islamique au Mont Athos ou aux régions voisines de la Grèce du Nord. Ces documents permettent de revisiter l'histoire sous un jour nouveau.