Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Le Festival de cinéma de Marrakech est de retour avec une pluie de stars

Marion Cotillard pour la soirée d'ouverture du Festival de Marrakech, vendredi 11 novembre
Marion Cotillard pour la soirée d'ouverture du Festival de Marrakech, vendredi 11 novembre   -   Tous droits réservés  Festival International du Film de Marrakech   -  
Par Frédéric Ponsard

Après deux ans de parenthèse due à la pandémie et aux restrictions sanitaires qui en ont suivi, le Festival international du Film de Marrakech est de retour en beauté avec un plateau international de premier plan, comme un savant mélange de glamour et de cinéphilie : le cocktail parfait.

Depuis sa création en 2001, le festival de Marrakech n’a cessé de croître pour devenir l’un des événements cinématographiques les plus importants du continent africain, et un rendez-vous incontournable sur la carte des festivals internationaux. 

Les plus grands noms du cinéma sont venus à Marrakech depuis 20 ans, de Martin Scorsese à Francis Ford Coppola en passant par Abbas Kiarostami, le maître iranien, de nombreux cinéastes européens comme Emir Kusturica, Milos Forman, Roman Polanski, Cristian Mungiu, sans oublier les plus grands auteurs du continent africain et notamment égyptien avec entre autres Yousry Nasrallah, Tawfiq Saleh ou Youssef Chahine … 

Les acteurs et actrices du monde entier sont aussi les bienvenues à Marrakech, et la particularité du festival est d’être véritablement sans frontières et d’embrasser toutes les cinématographies, de Hollywood à Bollywood, en passant bien sûr par les cinémas égyptiens et européens. Bill Murray, Robert Redford, Forest Whitaker, Sir Sean Connery, Marion Cotillard, Sharon Stone, Jessica Chastaing ou encore Sigourney Weaver, la liste est longue ! A laquelle il faut rajouter les nombreux acteurs indiens et orientaux dont les noms résonnent comme autant d’appels aux voyages, de Michelle Yeoh à Shah Rukh Khan en passant par la super star égyptienne Yousra ou l’éblouissante mannequin et actrice indienne Priyanka Chopra Jonas. 

Bref, du beau monde, du monde entier.

Et cette année, après deux années sans projections, le Festival international de Marrakech revient en majesté avec un plateau à faire saliver tous les amateurs de cinéma. La cérémonie en a été la preuve évidente.

Au coeur de la programmation, plusieurs hommages sont rendus à quatre grandes personnalités en provenance de quatre continents :

- Tilda Swinton : l’actrice iconique écossaise présente plusieurs films dont le rare Orlando (1992) marquant quasiment ses débuts au cinéma et son dernier opus, The Eternal Daughter de Joanna Hogg, en compétition récemment à la Mostra de Venise, et le sublime Only Lovers Left Alive de Jim Jarmush (qui sera présent aussi à Marrakech pour l’occasion), dont le tournage a eu lieu en grande partie au Maroc.

- James Gray : le grand cinéaste américain, arrivé pour l’ouverture, se voit consacrer une rétrospective de plusieurs de ses films, avec aussi la présentation en avant-première de son dernier, Armageddon Time, reparti injustement bredouille du Festival de Cannes où il était en compétition.

- Ranveer Singh : la méga-star du cinéma bollywoodien vient au Maroc avec toute l’équipe de son dernier film, Gully Boy, en apportant un souffle de souffre sur le festival puisque la vedette de 38 ans qui compte des millions de fans dans le sous-continent indien a été cet été au coeur d’un scandale après avoir posé nu pour un magazine de mode américain, Paper. Il fut l’un des vainqueurs à l’applaudimètre pour la soirée d’ouverture, drappé dans un ensemble aux couleurs luxuriantes.

- Enfin, Farida Benlyazid, réalisatrice, productrice, scénariste, écrivaine et journaliste marocaine qui a parcouru les quatre coins de son pays pour y montrer, raconter et transmettre les histoires qui le peuplent. Une grande dame du cinéma marocain, enfin prophète en son pays.

James Gray avec son Etoile d'or d'honneur, venu présenter Ad Astra sur la Place Jemaa El Fna

Les organisateurs du festival ont vu les choses en grand, et en particulier pour le grand public qui peut, comme de tradition, profiter gratuitement des séances en plein air sur la plus grande et célèbre place de la ville, la Place Jeema El Fna, à la nuit tombée, lorsque autour des guinguettes se mêlent touristes et population marrakchi dans un joyeux brouhaha. 

10 projections, pour chaque jour que compte du festival avec de grands films populaires venus de tous les continents, du très bollywoodien Almost Love à Dune, en passant par le dernier opus des créatures trop mignonnes, Les Minions 2 : il était une fois Gru, ou encore la comédie désopilante marocaine Al Ikhwane qui vient de sortir sur les écrans du royaume.

Les cinéphiles ne sont pas en reste car ce n’est pas moins de 10 rencontres, entièrement gratuites également, avec des artistes de la planète cinéma que le Festival de Marrakech organise sous le titre générique de « 10 grands noms du cinéma en conversation libre à Marrakech ». Avec un niveau qui n’a rien à envier aux plus grands festivals internationaux. Le name-dropping est ici la meilleure façons de rendre compte de la qualité du plateau réuni : Ruben Östlund, Palme d’or à Cannes cette année pour Sans filtre, Julia Ducournau, Palme d’or du Festival de Cannes 2021 pour son indérouillable Titane, Jeremy Irons (est-il besoin de le présenter ?), Jim Jarmusch, icône du cinéma américain indépendant, Marina Foïs, l’un des actrices françaises les plus intéressantes de sa génération qui joue dans l'un des films les plus intéressants de l'année, As Bestas de l’espagnol Rodrigo Sorogoyen, Leos Carax, mythe vivant du cinéma français d’auteur, Gabriel Yared, musicien et compositeur franco-libanais primé aux Oscars, Ashgar Fahradi, cinéaste iranien multi-primé à Berlin, Venise, Cannes et aux Oscars, Julie Delpy, actrice et réalisatrice iconoclaste, et enfin Ranveer Singh, l’un des acteurs indiens les plus connus au monde aux millions de fans, comme nous l'avons présenté plus haut.

@FIFM-2022
Place Jamaa El Fna. Hommage-Ranveer-Singh@FIFM-2022

Enfin, et c’est le cœur de la manifestation, la compétition officielle, dédiée à la découverte puisque ce sont seulement des premiers ou des seconds films qui ont été sélectionné par les bons soins de Rémi Bonhomme, figure de la cinéphilie et des festivals internationaux puisqu’il fut aussi le coordinateur général de La Semaine de la Critique, pépinières de talents en devenir. 

Le président Paolo Sorrentino ainsi que les 8 autres membres de son jury (Diane Kruger, Susanne Bier, Vanessa Kirby, Oscar Isaac, Nadine Labaki, Taher Rahim, Justin Kurzel ainsi que Laïla Marrakchi, la bien nommée) remettront l’étoile d’or du Meilleur film en compétition le samedi 19 novembre pour départager les 14 films venus de tous les continents, renforçant ce qui pourrait être la devise du festival de Marrakech : la découverte et la diversité.

Festival international du film de Marrakech, du 11 au 19 novembre 2022