EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Milan, l'une des villes les plus polluées d'Europe, veut interdire les voitures dans le centre-ville

Milan est l'une des villes les plus polluées d'Europe.
Milan est l'une des villes les plus polluées d'Europe. Tous droits réservés CJ Toscano
Tous droits réservés CJ Toscano
Par Rebecca Ann Hughes
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Les niveaux de particules fines dans l'air de Milan sont presque quatre fois plus élevés que les niveaux de sécurité.

PUBLICITÉ

Milan, l'une des villes les plus fréquentées d'Italie, a proposé d'interdire les voitures dans son centre.

Le maire, Giuseppe Sala, souhaite réduire la pollution dans cette métropole de 1,4 millions d'habitants à la circulation intense et a déclaré que des mesures similaires suivraient.

Si la mesure est adoptée, elle entrera en vigueur en 2024.

Les autorités utiliseront des caméras de surveillance pour faire respecter l'interdiction.

Milan est l'une des villes les plus polluées d'Europe

Milan est l'une des villes les plus polluées d'Europe. La qualité de l'air y est médiocre en raison du volume de particules fines, un polluant qui présente un risque pour la santé humaine.

Le niveau maximal, considéré comme sûr par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), est une moyenne ne dépassant pas 5 μg/m3 (microgrammes par mètre cube).

Les niveaux de Milan sont presque quatre fois supérieurs à la quantité sûre, avec 19,7 μg/m3.

Milan va bannir les voitures du centre-ville

Dans le cadre de la lutte contre les niveaux d'émission dangereux, les autorités milanaises ont proposé d'interdire la circulation des véhicules privés dans le centre-ville.

"C'est une petite chose, mais en même temps c'est une chose historique", a déclaré le maire Giuseppe Sala, lors d'un festival visant à promouvoir le développement durable, la semaine dernière.

Pour faire respecter l'interdiction, des caméras seront installées le long du Corso Venezia afin d'enregistrer le trafic et d'empêcher l'accès aux voitures privées.

Les résidents disposant d'un garage, les personnes accédant à un parking, les taxis et les transports publics sont exemptés de l'interdiction.

Les personnes prises en flagrant délit d'accès à la zone sans autorisation s'exposent à une amende, dont le montant n'a pas été précisé par le maire.

Cette mesure permettra de rendre certaines des zones les plus fréquentées de Milan plus accueillantes pour les piétons, notamment l'élégant quadrilatère de la mode, où se trouvent de nombreuses boutiques haut de gamme de la ville.

"Nous, comme Milan, devons être des pionniers et avoir le courage et le bon sens de faire les choses", a affirmé Giuseppe Sala aux journalistes lors d'un festival sur le changement climatique.

"Je ne suis pas un antagoniste du capitalisme, mais honnêtement, voir le défilé de supercars dans le centre, qu'ils ne peuvent ensuite pas garer, ne peut plus durer", a-t-il ajouté.

Le maire a également laissé entendre que d'autres réformes de ce type allaient suivre.

Il a indiqué que de nombreuses maisons de couture, situées dans la zone où l'interdiction sera appliquée, soutenaient sa proposition et ont même suggéré de rendre la zone piétonne.

L'interdiction des voitures à Milan critiquée comme une "absurdité

Cependant, tout le monde n'est pas favorable à la réforme. En plus des restrictions de circulation dans de vastes zones de la ville, "Giuseppe Sala lance maintenant l'idée d'un Milan dans lequel, à partir de 2024, aucune voiture ne pourra plus circuler", a critiqué Roberto Di Stefano, maire de la commune suburbaine de Sesto San Giovanni.

PUBLICITÉ

Il a ajouté que la mesure était "une absurdité qui pénalise non seulement les Milanais, mais aussi tous les citoyens de la périphérie, qui sont obligés de faire la navette tous les jours".

Stockholm interdit les voitures dans le centre-ville

Milan n'est pas la première ville européenne à envisager une interdiction des voitures. Au début du mois, Stockholm a annoncé son intention d'interdire l'accès du centre-ville aux voitures à essence et diesel.

Cette mesure vise à réduire les émissions et la pollution. Les nouvelles règles entreront en vigueur le 31 décembre 2024.

Paris espère également éliminer les véhicules privés de son centre historique d'ici au début de 2024, avant les Jeux olympiques.

Cette mesure pourrait permettre de retirer jusqu'à 100 000 voitures des routes de la capitale française chaque jour.

PUBLICITÉ
Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Milan adopte de nouvelles règles pour améliorer la qualité de l'air

Quels sont les avantages économiques des villes sans voitures ?

Les véhicules électriques vraiment plus écologiques que les voitures à essence ou diesel ?