Tillerson en position de faiblesse à l'OTAN

Tillerson en position de faiblesse à l'OTAN
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
PUBLICITÉ

Rex Tillerson, le chef de la diplomatie américaine vient à Bruxelles ces mardi et mercredi pour une réunion de l’OTAN. Celui qui représente le plus puissant allié est considérablement fragilisé. Des rumeurs indiquent que Donald Trump veut remplacer Tillerson par le directeur de la CIA, Mike Pompeo. Dans ces conditions, certains ministres européens se demandent s’ils peuvent encore discuter avec Tillerson.

“Les ministres de l’OTAN sont capables de se concentrer sur leurs tâches principales, malgré les spéculations et les rumeurs”, assure Jens Stoltenberg, le Secrétaire Général de l’OTAN. “Je suis convaincu que c’est toujours le cas, parce que nous avons beaucoup de travail devant nous. Par exemple, sur la manière de faire face dans un environnement plus complexe et dangereux. Mais aussi sur la façon de conserver des liens transatlantiques solides”.

Les discussions devraient notamment porter sur la situation en Ukraine et les relations avec la Russie, considérée comme une menace.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Charles Michel : la loi sur "l'influence étrangère" éloigne la Géorgie de l'adhésion à l'UE

Restaurer la crédibilité des systèmes électoraux

Exclusif : Michel espère que l'attaque israélienne apparente contre l'Iran mettra fin à l'escalade