Mike Pompeo à Bruxelles pour rassurer l'OTAN

Mike Pompeo à Bruxelles pour rassurer l'OTAN
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Le nouveau Secrétaire d'Etat américain s'est rendu à Bruxelles pour participer au sommet de l'OTAN. C'est la Russie qui rapproche aujourd'hui Washington et l'Alliance atlantique.

PUBLICITÉ

 Quelques heures après sa confirmation par le sénat comme Secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeo s'est rendu à Bruxelles pour la réunion des ministres des Affaires Etrangères de l'OTAN. Il n'a pas tardé à rappeler l'importance de sa visite en Europe :

"Le travail qui a été fait aujourd'hui est inestimable, nos objectifs sont importants et cette mission est de première importance pour les Etats-Unis. Le président voulait vraiment que je vienne ici".

Certaines déclarations de Donald Trump ont par le passé provoqué l'inquiétude quant à ses intentions vis à vis de l'alliance atlantique. Mais aujourd'hui, une problématique commune rapproche Washington et l'OTAN, la Russie :

"Nous ne sommes pas dans une guerre froide, a déclaré Jens Stoltenberg, Secrétaire général de l'OTAN. Mais nous ne sommes pas non plus dans le partenariat stratégique que nous avons essayé de construire après la Guerre froide. Donc c'est quelque chose de nouveau. Il est encore plus important d'être fermes et forts, mais en même temps garder les canaux de communication ouverts".

Bien que les pays membres de l'OTAN puissent se mettre d'accord sur la menace posée par la Russie, ils ne seront pas nécessairement d'accord sur les dépenses militaires.

Damon Embling, Euronews Bruxelles :

"L'arrivée rapide de Mike Pompeo ici à Bruxelles est vue comme très significative par les alliés européens. Son discours de soutien à l'alliance constitue un revirement après la ligne suivie au départ par Donald Trump. En juillet, lors de leur prochain sommet, les dirigeants de l'OTAN devront prendre des mesures fortes face à la Russie, un pays que Washington a bien dans sa ligne de mire".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'UE s'efforce de limiter les débordements du conflit israélo-iranien

Elections européennes : le parti grec Syriza prêt à présenter des candidats

En Croatie, une campagne à couteaux tirés entre le Premier ministre sortant et l'actuel Président