L’UE veut faire de l’hydrogène un élément clef de sa transition écologique

L’UE veut faire de l’hydrogène un élément clef de sa transition écologique
Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Grégoire Lory
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Commission européenne a présenté sa stratégie pour développer l'hydrogène dans son action climatique.

PUBLICITÉ

Pour certains c’est le nouvel or vert pour décarboner l’Union européenne. L’hydrogène est présenté comme l’une des ressources incontournables si l’UE veut atteindre la neutralité carbone en 2050.

La Commission européenne a présenté ce mercredi sa stratégie. Elle propose de produire :

  • d'ici 2024 près d'un million de tonnes d'hydrogène renouvelable
  • d'ici 2030 10 millions de tonnes d'hydrogène renouvelable

Ce gaz peut servir de ressource aux secteurs qui ne se prêtent pas l’électrification. Il peut soutenir la décarbonation dans des secteurs tels que l’industrie, les transports ou la production d’électricité.

Mais au-delà de ces objectifs il faut aussi un cadre législatif, insiste l’eurodéputée libérale Claudia Gamon. "Il n'y aura pas d'alternative à l'hydrogène si l'on souhaite verdir ces secteurs donc il faut voir comment l'hydrogène peut être propre. Pour cela il faut une définition et des standards clairs", explique-t-elle. L'hydrogène peut être obtenu à partir d'énergies fossiles ou renouvelables.

L'implication du monde industriel

Les ONG environnementales ne sont pas pleinement convaincues par la stratégie. Elles saluent la prise en compte du rôle de l’hydrogène dans la lutte contre le changement climatique. Mais l’organisation Friends of the Earth Europe s’inquiète de certains choix de la Commission. 

Elle critique en particulier les participants à l'Alliance européenne pour un hydrogène propre lancée simultanément par la Commission. "Certaines entreprises invitées à cette alliance sont parmi les noms les plus connus de l'industrie fossile", insiste Tara Connolly, en charge de l’énergie pour l’ONG. Ces sociétés "ne sont pas intéressées par produire de l'hydrogène à partir d'électricité renouvelable. Elles sont intéressées à maintenir l'Europe arrimée aux énergies fossiles et elles nous fourniront de l'hydrogène et ce sera de l'énergie fossile mais sous un autre nom", ajoute-t-elle.

La stratégie vise à transformer le potentiel que représente l'hydrogène en une réalité technologique, financière et industrielle.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le cas d’Ilaria Salis devient une question européenne

Guerre en Ukraine : Londres et Berlin assurent de leur soutien "inébranlable" à Kyiv

Marathon de votes pour la dernière session plénière de la législature du Parlement européen