This content is not available in your region

La République tchèque est prête à fournir des munitions à l'Ukraine

Access to the comments Discussion
Par Yolaine De Kerchove Dexaerde
euronews_icons_loading
La République tchèque est prête à fournir des munitions à l'Ukraine
Tous droits réservés  Creative Commons

La République tchèque soutient l'Ukraine et est prête à lui fournir des armes, dans un contexte de tensions croissantes à la frontière russo-ukrainienne.

Cette déclaration intervient alors que les trois pays baltes de l'Union européenne ont également proposé une aide militaire à l'Ukraine.

Les États-Unis disent approuver cette aide, mais Berlin empêche l'Estonie d'envoyer des armes de fabrication allemande à Kiev, ce qui montre que les divisions entre les États membres subsistent.

Nous sommes aux côtés de l'Ukraine. Cela signifie également que nous nous tenons à leurs côtés, pas seulement avec des mots, mais aussi avec des actions. Le gouvernement envisage d'envoyer des munitions à l'Ukraine pour les aider à préparer l'armée.
Jan Lipavský
Ministre tchèque des affaires étrangères

Alors que les relations diplomatiques avec Moscou restent tendues, Euronews a rencontré le nouveau ministre tchèque des Affaires étrangères à Bruxelles. L'année dernière, une enquête a révélé que les services secrets russes étaient derrière l'explosion d'une usine de munitions qui a fait deux morts.

Aujourd'hui, le nouveau ministre des affaires étrangères affirme que Kiev peut compter sur leur soutien.

Notre message est très clair. Nous sommes aux côtés de l'Ukraine et nous ferons tout ce qui est nécessaire pour qu'elle ait la liberté de choisir d'adhérer à l'Union européenne ou à l'OTAN.
Jan Lipavský
Ministre tchèque des affaires étrangères

Le nouveau gouvernement tchèque a prêté serment en décembre dernier après de longues négociations. Le cabinet était en désaccord avec le président du pays, Milos Zeman, connu pour avoir des liens forts avec la Russie.

Bruxelles menace Moscou de sanctions économiques si elle envahit l'Ukraine. Le ministre Jan Lipavsky a bon espoir de trouver un accord sur d'éventuelles sanctions au niveau de l'Union européenne, malgré les divisions apparentes des États membres sur la question.

"Nous avons un débat interne sur les sanctions, car c'est l'un des outils qu'il pourrait être nécessaire d'utiliser en cas d'escalade des tensions en Ukraine. Je sens une unité très forte, une unité présente dans l'OTAN et je sens qu'elle est présente dans l'Union européenne aussi ", a déclaré Jan Lipavský, ministre tchèque des Affaires étrangères.

Journaliste • Sandor Zsiros