This content is not available in your region

Des initiatives de production et de consommation locales d'électricité soutenues par l'UE

Par Aurora Velez  & Euronews
euronews_icons_loading
Smart Regions
Smart Regions   -   Tous droits réservés  euronews

Dans cette vallée isolée du Vercors, en France, l'électricité est locale. Un micro-réseau basé sur les énergies renouvelables distribue de l'électricité à 38 familles, dans un rayon de 20 kilomètres.

David Vieux est impliqué dans cette initiative. Les panneaux solaires installés sur sa ferme font partie d’Alpgrids un projet européen qui vise à améliorer l’autonomie énergétique des zones alpines isolées.

Dans sa commune, Saint Julien en Quint, le partage de l'énergie en autoconsommation a démarré de façon effective le 20 septembre 2020.

L'UE soutient des projets locaux d'autoconsommation collective rurale

Plusieurs élus et habitants de cette région rurale ont créé en 2016 l’Association Communale de Production d’Électricité Verte (ACOPREV), destinée à soutenir la production de l’électricité renouvelable à hauteur de ce que le territoire consomme. David est membre de cette structure qui est un site pilote européen pour l’autoconsommation collective rurale, dans le cadre du projet Alpgrids.

Les régions montagneuses faiblement connectées au réseau électrique général sont régulièrement affectées par des coupures de courant. Des "problèmes d'approvisionnement" liés au "réseau normal" que David connaît bien.

L'énergie en circuit court lui permet donc de jour d'une certaine stabilité dans la distribution d'électricité, mais aussi d'éviter des hausses brutales de factures.

Le projet Alpgrids, sept sites pilotes gérés par des structures locales

Alpgrids soutient sept projets pilotes de boucles locales d’énergie dans les zones alpines de cinq pays de l’Union Européenne (France, Italie, Allemagne, Autriche et Slovénie), coordonnés par des partenaires locaux.

Le coût total du projet est d'1,88 million d’euros, dont 1,59 provient de la politique de cohésion européenne. Douze partenaires y participent, notamment la Compagnie Nationale du Rhône (CNR) pour le site de le site de Saint-Julien-en-Quint (Drôme, France).

Dans certains de ces pays, les projets pilotes fonctionnent de manière autonome sans connexion au réseau général, mais en France la législation ne prévoit pas cette option. La Compagnie Nationale du Rhône (CNR) est donc chargée de gérer la production, de trouver un équilibre économique et d'articuler le fonctionnement du micro-réseau avec le réseau général.

"C'est une façon d'avoir de l'énergie locale qui peut éventuellement soulager le réseau aussi, et apporter des solutions aux problématiques que peut avoir le réseau" explique Guillaume Bontron, responsable du projet Alprids au sein de la CNR.

"L'autoconsommation collective d'énergie cela consiste - par le rassemblement de citoyens- en la mise en commun de la production d'énergie qui est située localement" sans en faire "un petit village gaulois isolé" souligne-t-il.

Cette aventure locale a démarré en 2016 grâce à la volonté de maires de trois communes, dont Alain Vincent, qui était alors édile de Saint-Julien-en-Quint. En créant l'ACOPREV, soutenue par Alpgrids, ils se sont lancés dans une mission, qui est loin d'être terminée. Actuellement près d'une quarantaine de familles bénéficient de cette énergie produite localement, les surplus de production étant partagés avec six communes limitrophes.

La prochaine étape est la pose de panneaux solaires sur l'ancien monastère Sainte Croix en Diois, datant du XIIème siècle.

L'objectif d'Alain Vincent est justement "d'élaborer d'autres sites de production" pour atteindre "environ 350 nouveaux abonnés".

"Cela représente un bassin de vie qui est de 750 habitants sur l'ensemble des six communes" souligne-t-il.