L’Union européenne étudie de nouvelles sanctions contre Moscou après les atrocités de Boutcha

La ville de Boutcha détruite par les forces russes
La ville de Boutcha détruite par les forces russes Tous droits réservés Rodrigo Abd/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Rodrigo Abd/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.
Par Efi KoutsokostaEuronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Après la découverte de cadavres à Boutcha, l’UE étudie la possibilité de renforcer plus encore ses sanctions contre la Russie.

PUBLICITÉ

L'Union européenne pousse pour un nouveau train de sanctions contre la Russie. Les atrocités commises dans la ville de Boutcha, au nord de Kyiv, poussent les 27 à considérer de nouvelles mesures. Un embargo sur les hydrocarbures russes est sur la table mais tous les pays membres, en particulier l'Allemagne, ne souhaitent pas cette extrémité.

"Nous devons couper toute relation économique avec la Russie mais pour le moment il n'est pas possible de couper les approvisionnements en gaz", insiste le ministre allemand des Finances Christian Lindner.

Les quatre trains de sanction adoptés par l'Union n'ont pas permis de mettre un terme au conflit lancé par Moscou. Cette option sur l'énergie apparait comme la solution la plus significative pour Nathalie Tocci, directrice de l’Institut italien des affaires internationales.

"Nous finançons à hauteur de 850 millions d'euros par jour à travers nos achats de pétrole, de charbon et de gaz", explique l’analyste. L’importance de la somme est à prendre en compte même si Nathalie Tocci estime que cela ne sera pas suffisant pour mettre fin immédiatement au conflit.

Les diplomates européens évoqueront mercredi toutes les options possibles. Une annonce pourrait être faite d'ici la fin de la semaine.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Espagne : la campagne électorale pour les européennes est lancée

Visite guidée dans le quartier des lobbies européens

Après le Russiagate, les députés européens s'empressent de dénoncer le Chinagate naissant