This content is not available in your region

La Commission européenne prolonge la suspension des règles budgétaires de l’UE

Access to the comments Discussion
Par Efi Koutsokosta  & Euronews
euronews_icons_loading
Le Commissaire européen en charge de l'Economie Paolo Gentiloni
Le Commissaire européen en charge de l'Economie Paolo Gentiloni   -   Tous droits réservés  Aurore Martignoni/ CE - European Union

La Commission européenne prolonge d'un an la suspension des règles budgétaires de l'UE. La clause de sauvegarde est maintenue jusqu'en 2023 afin de donner de la flexibilité aux Etats membres pour faire face au ralentissement économique provoqué par la guerre en Ukraine.

Les limites fixées par le Pacte de stabilité et de croissance ne sont plus en application depuis le début de la pandémie de covid-19 en Europe. Mais le Commissaire européen en charge de l'Economie demande aux pays membres particulièrement endettés de faire preuve de précaution dans leurs dépenses car la situation actuelle n’a rien à voir avec l’urgence sanitaire de 2020.

"Aujourd'hui nous faisons valoir la clause de sauvegarde pour faciliter la transition de ce soutien universel (de la pandémie) vers un épisode plus ciblé et prudent de l'aide", explique Paolo Gentiloni.

La zone euro fait face à une accumulation de chocs. La monnaie unique subit le choc économique provoqué par la guerre en Ukraine, mais aussi l'augmentation des prix alimentaires et de l'énergie, exacerbée par le conflit, et les perturbations sur les chaînes de production en Chine et sa politique du zéro Covid. Pour la Commission il est encore un peu tôt pour parler de forte récession mais le risque existe.

Aurore Martignoni/ EC - Audiovisual Service
Le vice-président de la Commission européenne et le Commissaire européen en charge de l'Economie (de gauche à droite)Aurore Martignoni/ EC - Audiovisual Service

"Si les prix de l'énergie continuent d'augmenter, si en plus des prix nous rencontrons des problèmes d'approvisionnement énergétique, le risque d'entrer en territoire négatif pourrait se matérialiser. Ce n'est pas encore le cas", précise Paolo Gentiloni.

Pour éviter la récession le Commissaire appelle les capitales à utiliser "les ressources de NextGenerationEU (le plan européen de relance). C'est également ainsi que les pays fortement endettés peuvent mener une politique budgétaire expansionniste en ces temps difficiles", insiste le responsable italien.

Cette prolongation de la suspension des règles budgétaires intervient dans un contexte de pression inflationniste. La Banque centrale européenne devrait augmenter ses taux d'intérêt et mettre ainsi fin à des années d'accès facilité au crédit. Cette décision devrait entrainer une augmentation des taux d'emprunt pour les capitales particulièrement endettées.