EventsÉvènementsPodcast
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Allemagne : les prévisions de croissance revues à la baisse, à cause de la pandémie

Allemagne : les prévisions de croissance revues à la baisse, à cause de la pandémie
Tous droits réservés Michael Sohn/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Michael Sohn/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved
Par euronews avec AFP, AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La croissance de l'économie allemande, avec des prévisions revues à la baisse, pour cette année, en raison notamment de la poursuite de la pandémie.

PUBLICITÉ

La croissance de l'économie allemande, avec des prévisions revues à la baisse, pour cette année, en raison notamment de la poursuite de la pandémie.

Les prévisions de croissance de l'économie allemande ont été revues à la baisse : 3,6% contre 4,1% prévus l'automne dernier.

Les chiffres ont été présentés ce mercredi.

Alors pourquoi cet abaissement ? Parce que l'Allemagne est confrontée, comme tout le monde, à la pandémie de Covid-19.

Et que la croissance du PIB s'en ressent, comme l'a expliqué le ministre de l'Economie.

Clairement, l'épidémie de Covid a eu et a encore un impact. Et la situation actuelle n'est pas celle qu'on avait prévue à l'automne.
Mais cela ne veut pas dire que notre économie dans son ensemble n'est pas robuste. Le marché du travail est également très stable.
Robert Habeck
ministre allemand de l'Economie

Après une année de récession en 2020, l'économie allemande s'est relancée en 2021. Et la croissance devrait s'accentuer cette année. Les experts prévoient même qu'elle devrait retrouver ses niveaux d'avant-crise au cours du second semestre.

L'économie allemande pâtit des problèmes d'approvisionnement et des pénuries de certaines matières premières et de composants comme les semi-conducteurs. Cela pèse notamment sur les circuits de fabrication des voitures. Les grands groupes automobiles ont été obligés de revoir à la baisse leur rythme de production.

Par ailleurs, l'épargne des ménages est à un niveau élevé, souligne le FMI, qui y voit un indicateur encourageant pour la reprise, notamment au second semestre.

Quant à la situation sur le marché du travail, elle s'améliore. Les experts prédisent un taux de chômage de 5,1% pour cette, contre 5,7% en 2021.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Commission européenne prolonge la suspension des règles budgétaires de l’UE

Covid-19 : des pédiatres s'inquiètent des nouveaux symptômes provoqués par Omicron chez les enfants

La Banque mondiale prévoit un ralentissement de la croissance économique mondiale pour 2022