This content is not available in your region

Le service numérique européen qui veut aider à éviter les erreurs médicales

Par Claudio Rosmino
euronews_icons_loading
Smart Health
Smart Health   -   Tous droits réservés  euronews

La santé numérique en Europe progresse à grand pas. Partage de données, interconnexion des systèmes de santé nationaux et continuité des soins pour les Européens qui se rendent dans un autre État membre, ce sont quelques-uns des champs d'action de l'espace européen des données de santé en cours d'élaboration à l'échelle de l'UE.

Parmi les services déjà disponibles dans le cadre de cette initiative, le dossier de santé informatisé permet aux soignants d'avoir accès aux informations essentielles d'un patient venant d'un autre pays de l'UE, et ce traduites dans leur langue.

Une vaste infrastructure numérique

Hugo Van Haastert, gestionnaire des politiques à la Direction générale de la santé à la Commission européenne, nous en donne les grands principes. 

"Le dossier du patient est un service qui fait partie de l'infrastructure MyHealth@EU : il s'agit d'une infrastructure qui à l'échelle de l'UE, permet l'échange transfrontalier de données sur la santé," explique-t-il.

Un large éventail d'informations

"Le dossier du patient mentionne son identité, les professionnels de la santé qui le suivent, mais aussi des informations sur les allergies, les vaccinations, les diagnostics antérieurs, les appareils médicaux utilisés par le patient, les interventions antérieures, les médicaments et les résultats de laboratoire," énumère Hugo Van Haastert.

"Cela favorise la continuité des soins, mais aussi la sécurité car en se référant à votre dossier médical, on peut éviter les erreurs médicales," fait-il remarquer.

Un "contrôle total sur vos données"

"Concernant la protection de la vie privée et la sécurité, le médecin ou l'infirmier ne peut accéder à vos informations - aux données de votre dossier médical - que si vous donnez votre autorisation ou votre consentement explicite," précise-t-il.

"En tant que patient, vous contrôlez totalement vos données de santé," souligne-t-il.

Journaliste • Claudio Rosmino