EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Ukraine : l'Union européenne propose un nouveau paquet de sanctions contre la Russie

Ursula von der Leyen (à g.) et Josep Borrell (à dr.) - Bruxelles, le 28/09/2022
Ursula von der Leyen (à g.) et Josep Borrell (à dr.) - Bruxelles, le 28/09/2022 Tous droits réservés KENZO TRIBOUILLARD/AFP or licensors
Tous droits réservés KENZO TRIBOUILLARD/AFP or licensors
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Commission européenne a proposé mercredi aux Etats membres de l'UE de plafonner le prix du pétrole russe et d'ajouter de nouvelles restrictions aux échanges commerciaux avec Moscou, a annoncé sa présidente Ursula von der Leyen.

PUBLICITÉ

L'Union européenne a proposé un nouveau paquet de sanctions contre la Russie en réaction à l'invasion de l'Ukraine. L'annonce a été faire ce mercredi par la présidente de la Commission depuis Bruxelles.

Ursula von der Leyen a ainsi proposé aux 27 de plafonner le prix du pétrole russe.

Ce huitième paquet de mesures est la réponse des 27 aux référendums illégaux qui se sont déroulés en Ukraine dans les territoires occupés par Moscou. Pour la présidente de la Commission européenne ces simulacres de scrutin ont pour but d'accaparer des terres ukrainiennes et de changer par la force les frontières internationales.

"Nous n'acceptons pas ces référendums fictifs, ni toute forme d'annexion de l'Ukraine. Nous sommes déterminés à faire payer le Kremlin pour cette nouvelle escalade", insiste Ursula von der Leyen.

Ces mesures portent aussi sur le commerce. De nouvelles interdictions d'importations d'une valeur de 7 milliards d'euros sont sur la table afin d'assécher l'économie russe. A cela s'ajoute l'interdiction pour les 27 d'exporter des technologies nécessaires à la machine de guerre du Kremlin.

Enfin la Commission propose d'ajouter de nouvelles personnalités sur sa liste noire. Cette extension concernera aussi les ressortissants de l'UE qui siègent dans les conseils directeurs des entreprises publiques russes.

"Nous allons ajouter des opérateurs clefs, et parmi ces opérateurs il y aura des personnes, pas nécessairement russes mais des personnes qui participent au contournement des sanctions", précise le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell.

La liste noire de l'UE comprend jusqu'à maintenant 1 200 personnalités, mais aussi des banques et des entreprises.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ukraine : de nombreux pays et institutions internationales contestent les "référendums" d’annexion

Le Parti populaire européen ouvre la porte à Péter Magyar et à son parti Tisza

Ursula von der Leyen est "mieux placée que les autres candidats"