EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Compromis entre l’UE et la Hongrie, l’argent européen pour lever le véto hongrois

Le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, négocie avec l'UE pour obtenir le déblocage des fonds européens
Le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, négocie avec l'UE pour obtenir le déblocage des fonds européens Tous droits réservés Franc Zhurda/AP
Tous droits réservés Franc Zhurda/AP
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Budapest accepte de lever ses vétos sur le plan d’aide à l’Ukraine et sur l'impôt minimum sur les grandes entreprises pour obtenir le déblocage de fonds européen. Le gouvernement hongrois devra aussi mettre en œuvre des réformes pour lutter contre la corruption.

PUBLICITÉ

L'accord est conclu. L'Union européenne et la Hongrie sont parvenues à un compromis mais le coût de cet arbitrage demeure élevé pour Budapest.

Le gouvernement hongrois accepte de lever son véto sur deux dossiers importants : l'aide financière à l'Ukraine et l'impôt minimum sur les grandes entreprises. En échange le pays pourra recevoir une partie de l'argent gelé pour le moment. La Hongrie assure que c'est un accord satisfaisant.

"Nous avons toujours défendu que si un accord pouvait être conclu, dans un cadre raisonnable comme les compromis habituels, alors il faut y parvenir, en particulier en ces temps où l'unité européenne est très importante", assure Gergely Gulyás, chef de cabinet du Premier ministre hongrois.

Le plan hongrois de relance post-covid est donc validé. Mais Budapest ne recevra pas les 5,8 milliards d'euros avant la mise en œuvre des mesures anti-corruption et des réformes du système judiciaire. Le compromis prévoit aussi que 6,3 milliards d'euros de fonds de cohésion demeurent gelés. Ce montant est légèrement inférieur à la proposition de la Commission européenne.

Au Parlement européen, les députés parlent d'une bonne décision.

"C'est un signal très important du Conseil. Finalement, pour la première fois ils (les Etats membres) indiquent clairement qu'il n'y a pas de place pour ceux qui ne respectent pas la loi, pour ceux qui détruisent l'Etat de droit en Europe", souligne Sophie in't Veldt (Renew Europe).

Budapest estime que le déblocage des fonds pourrait avoir lieu à partir du mois d'avril, mais seulement si la Commission se dit satisfaite de la tenue des engagement pris par le gouvernement hongrois.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Hongrie prête à négocier pour ne pas perdre les fonds Erasmus

Hongrie : le carburant et les courses moins chers dans les pays voisins

La Hongrie pourrait être privée de 7,5 milliards d'euros de fonds européens