EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Ukraine : Volodymyr Zelensky veut une invitation à rejoindre l'Otan lors du sommet de Vilnius

Pedro Sanchez reçu par Volodymyr Zelensky à Kyiv, 01/07/2023
Pedro Sanchez reçu par Volodymyr Zelensky à Kyiv, 01/07/2023 Tous droits réservés Evgeniy Maloletka/Copyright 2020 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Evgeniy Maloletka/Copyright 2020 The AP. All rights reserved
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

"Cette invitation à rejoindre l’Alliance est la première étape, très concrète, qui serait très importante pour nous", a déclaré le président ukrainien samedi.

PUBLICITÉ

La visite du premier ministre espagnol Pedro Sanchez précède un important sommet de l'Otan prévu les 11 et 12 juillet à Vilnius pour établir un plan de route pour les relations futures entre l'Ukraine et l'organisation militaire occidentale.

"Nous avons besoin d'un signal très clair et intelligible lors du sommet de Vilnius, selon lequel l'Ukraine peut devenir un membre à part entière de l'OTAN après la guerre", a souligné à cet égard le président ukrainien devant les journalistes samedi.

"Cette invitation à l'alliance est la première étape, très concrète, qui serait très importante pour nous".

Le communiqué commun publié à l'issue de la rencontre avec M. Sanchez souligne que l'Espagne "réitère son soutien à la candidature de l'Ukraine à l'UE, qui sera l'une des priorités de sa présidence", et "soutient le renforcement du partenariat entre l'Otan et l'Ukraine, y compris par la création d'un Conseil Otan-Ukraine".

Des partenaires "traînent des pieds"

Le Premier ministre espagnol avait annoncé cette visite jeudi au sommet de l'UE, expliquant que son but était de montrer "le soutien inébranlable" de l'Union à Kyiv face l'invasion russe.

L'Ukraine a obtenu il y a un an le statut de candidat à l'UE, et espère commencer des premières négociations formelles cette année sur les mesures qu'elle devra prendre pour renforcer ses chances d'adhésion.

Le président Zelensky a néanmoins réitéré ses critiques envers "certains" partenaires occidentaux sur la formation d'aviateurs ukrainiens au pilotage d'avions de combat.

"Ont-ils une idée de la date à laquelle l'Ukraine pourra obtenir des F-16 ?", a-t-il déclaré aux côtés de M. Sanchez. "Il n'y a pas de calendrier des missions d'entraînement. Je pense que certains partenaires traînent des pieds", a-t-il ajouté.

Seize mois après le début de l'invasion russe, l'Ukraine a dit samedi mener des batailles "acharnées" dans le cadre de sa contre-offensive, lancée il y a environ un mois mais qu'il n'a pas encore vu d'avancée décisive.

L'armée ukrainienne est bridée par un manque d'armement, en particulier d'avions de combat américains F-16, estime son commandant en chef Valery Zaloujny dans un entretien publié vendredi par le Washington Post.

"Nous n'avons pas besoin de 120 avions. Je ne vais pas menacer la planète entière. Un petit nombre sera suffisant", a-t-il dit au quotidien américain. "Mais ils sont nécessaires, il n'y a pas d'autre solution".

Il déplore aussi un manque d'artillerie face au déluge de feu russe.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ukraine, Russie, migration et économie à l’ordre du jour du sommet de l’UE

En Allemagne, la violence de l'extrême droite augmente à un rythme alarmant

L'Otan pourrait lever les restrictions d'armes fournies à Kyiv