EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

"Nous devons accueillir l'Ukraine au sein de l'OTAN", assure la Première ministre lettone

Evika Siliņa, le nouveau premier ministre letton, s'est rendu à Bruxelles pour rencontrer la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg.
Evika Siliņa, le nouveau premier ministre letton, s'est rendu à Bruxelles pour rencontrer la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg. Tous droits réservés European Union, 2023.
Tous droits réservés European Union, 2023.
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
Cet article a été initialement publié en anglais

Quelques jours après sa nomination au poste de Première ministre de Lettonie, Evika Siliņa s'est envolée pour Bruxelles et a clairement indiqué qu'elle soutenait le souhaite de l'Ukraine de devenir membre de l'Union européenne et de l'OTAN.

PUBLICITÉ

"Il est de notre devoir commun de continuer à soutenir l'Ukraine jusqu'à ce qu'elle remporte la victoire. Pour garantir la paix à long terme en Europe, nous devons accueillir l'Ukraine au sein de l'OTAN", a déclaré la Première ministre lettone, mercredi au siège de l'Alliance.

"En aidant l'Ukraine, nous devons également renforcer nos capacités de dissuasion et de défense afin de protéger chaque centimètre du territoire allié".

Evika Siliņa a été confirmée la semaine dernière par le Parlement letton et succède à Krišjānis Kariņš qui avait annoncé sa démission en août après l'effondrement de la coalition au pouvoir. La nouvelle cheffe du gouvernement, qui est issue du même groupe de centre-droit, a conclu une nouvelle alliance avec deux petits partis pour former une majorité gouvernementale.

Lors de sa première visite à Bruxelles, la Première ministre a rencontré la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg. Elle s'est engagée à maintenir un soutien militaire et financier "fort" à l'Ukraine, qu'elle estime à 1,3 % du PIB du pays.

"Mon gouvernement maintiendra une approche clairement pro-européenne. La Lettonie ne peut être forte et prospère que dans la mesure où l'Union européenne est forte", a déclaré Evika Siliņa, aux côtés d’Ursula von der Leyen.

La Première ministre lettone appelle l'UE à faire progresser la candidature de l'Ukraine au projet européen. Elle demande aussi de poursuivre les sanctions contre la Russie et les procédures judiciaires afin de garantir que les responsables de crime d'agression répondent de leurs actes.

La Commission européenne travaille actuellement sur des projets visant à interdire l'importation de diamants russes et à utiliser les actifs immobilisés de la banque centrale russe pour financer la reconstruction de l'Ukraine. Ces deux projets sont coordonnés au niveau du G7.

Evika Siliņa condamne également les attaques hybrides lancées par le président bélarusse, Alexandre Loukachenko, contre les frontières orientales de l'UE, qui ont attisé les tensions au cours de l'été et mis les pays voisins en état d'alerte.

"Ces attaques s'inscrivent dans une tendance plus large à la déstabilisation de notre région, qui appelle une réaction claire de l'UE", insiste-t-elle.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Erdoğan à Budapest pour approfondir les relations turco-hongroises

Les ministres des affaires étrangères de l'UE tiennent une réunion sans précédent à Kiev

Ukraine : visite inopinée de Josep Borrell à Odessa