EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Aide militaire à l'Ukraine : l'UE toujours dans l'impasse suite au veto hongrois

Le haut représentant Josep Borrell a présidé une réunion spéciale des ministres des affaires étrangères de l'UE à Kiev, à laquelle a également participé le président Volodymyr Zelenskyy.
Le haut représentant Josep Borrell a présidé une réunion spéciale des ministres des affaires étrangères de l'UE à Kiev, à laquelle a également participé le président Volodymyr Zelenskyy. Tous droits réservés European Union, 2023.
Tous droits réservés European Union, 2023.
Par Jorge LiboreiroShona Murray
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
Cet article a été initialement publié en anglais

La réunion extraordinaire des ministres des Affaires étrangères de l'UE à Kiev n'a pas permis de débloquer un programme d'assistance militaire de 500 millions d'euros pour l'Ukraine.

PUBLICITÉ

La Hongrie a maintenu son veto sur l'aide depuis le mois de mai et n'a pas bougé malgré les appels répétés de Josep Borrell, le responsable de la politique étrangère de l'Union européenne, qui a tenté de jouer un rôle de médiateur dans le conflit bilatéral afin de maintenir un front uni.

"En venant à Kiev, les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne envoient un message fort de solidarité et de soutien à l'Ukraine face à cette guerre injuste et illégitime", a déclaré M. Borrell à l'issue de la réunion de lundi, à laquelle assistait le président Volodymyr Zelenskyy.

"L'engagement le plus fort que nous puissions prendre envers l'Ukraine en matière de sécurité est l'adhésion à l'Union européenne".

Péter Szijjártó, le représentant de la Hongrie, n'a pas participé à la réunion ministérielle et s'est fait représenter par un fonctionnaire adjoint.

L'espoir d'une levée du veto s'est renforcé après que l'Agence nationale ukrainienne de prévention de la corruption (NACP) a temporairement suspendu la désignation de la banque OTP, la plus grande banque hongroise, de sa liste publique de "sponsors internationaux de la guerre".

La banque avait été ajoutée pour la première fois au début du mois de mai, ce qui avait provoqué la colère de Budapest et une impasse prolongée dans le processus décisionnel de l'Union européenne.

La liste des "sponsors" est un recueil d'entreprises et de dirigeants qui, selon le NACP, continuent de faire des affaires en Russie, de payer des impôts au gouvernement central et de soutenir le budget fédéral qui finance la guerre contre l'Ukraine.

Le fait d'être ajouté à la liste n'a pas d'implications juridiques, mais entraîne une grave atteinte à la réputation.

Le gouvernement hongrois a dénoncé à plusieurs reprises l'inclusion de la banque OTP, la qualifiant d'"inacceptable" et de "scandaleuse", et a brandi son droit de veto pour bloquer la dernière tranche de soutien militaire de l'UE afin de tordre le bras à Kiev (toute décision de politique étrangère requiert le vote unanime des 27 États membres).

Après des mois de refus de toute concession, le NACP a annoncé vendredi la suspension temporaire de la banque OTP de la liste des sponsors de guerre, ainsi que de cinq compagnies maritimes grecques.

Le retrait définitif n'interviendra que lorsque les entreprises inscrites sur la liste noire auront démontré qu'elles ont définitivement coupé les ponts avec la Russie. Jusqu'à récemment, le site web d'OTP Bank indiquait qu'elle avait 2,4 millions de clients dans le pays. (La section russe du site n'est plus accessible).

"Cette décision a été prise à la suite de négociations entre les représentants de l'Agence et les représentants des entreprises et des gouvernements de ces pays pour mettre fin à la coopération avec la Fédération de Russie", a déclaré la NACP dans un communiqué.

L'Agence espère que cette décision permettra à la Hongrie de débloquer 500 millions d'euros d'aide militaire vitale de l'UE pour le peuple ukrainien.

Malgré cette avancée, la Hongrie n'a pas cédé, arguant que la modification était insuffisante pour répondre à ses demandes.

"Tant que la banque OTP ne sera pas retirée de la liste, la Hongrie ne participera pas à d'autres financements de l'UE pour des livraisons d'armes à l'Ukraine".

European Union, 2023.
President Volodymyr Zelenskyy attended the extraordinary meeting of EU foreign affairs ministers in Kyiv.European Union, 2023.

Ce refus a empêché M. Borrell de faire l'annonce tant attendue après la réunion de Kiev, la première fois que les ministres se réunissent en dehors des frontières de l'Union européenne. Selon une transcription officielle, le président Zelenskyy a plaidé directement en faveur du déblocage des 500 millions d'euros lors de son intervention à la réunion.

"Nous restons unis. Je ne vois aucun État membre critiquer son engagement", a déclaré M. Borrell aux journalistes à Kiev, ajoutant : "Nous continuerons à faire de même".

M. Borrell a déclaré qu'il proposerait un nouveau paquet d'assistance militaire de l'UE pour l'Ukraine d'une valeur "allant jusqu'à 5 milliards d'euros" afin de couvrir les besoins du pays jusqu'en 2024. Cette tranche ferait partie du programme de 20 milliards d'euros qu'il a présenté cet été.

PUBLICITÉ

L'aide est acheminée par l'intermédiaire de la Facilité européenne de soutien à la paix, un dispositif hors budget qui rembourse partiellement les dépenses engagées par les États membres pour continuer à approvisionner le pays déchiré par la guerre, qui est au cœur d'une contre-offensive épuisante contre les troupes d'invasion russes.

"D'autres mesures seront prises. J'espère que nous pourrons parvenir à un accord avant la fin de l'année", a déclaré M. Borrell, faisant référence à l'enveloppe de 5 milliards d'euros.

Toutefois, la proposition pourrait bientôt être victime d'un nouveau veto. Le vainqueur des élections législatives slovaques, Robert Fico, a adopté un programme pro-russe et s'est engagé à mettre fin à l'assistance militaire à l'Ukraine.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les ministres des affaires étrangères de l'UE tiennent une réunion sans précédent à Kiev

Le plus grand salon de l'armement au monde s'est ouvert près de Paris

Naufrage d'un bateau de migrants : 64 personnes portées disparues au large de l'Italie