EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

La Moldavie va s'attaquer aux oligarques soutenus par la Russie en vue de son adhésion à l'UE, selon le ministre des Affaires étrangères

Nicu Popescu, ministre des affaires étrangères de la Moldavie
Nicu Popescu, ministre des affaires étrangères de la Moldavie Tous droits réservés Virginia Mayo/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Virginia Mayo/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Mared Gwyn JonesSandor Zsiros
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
Cet article a été initialement publié en anglais

La Moldavie limitera "l'influence toxique" des oligarques soutenus par la Russie qui utilisent la guerre hybride pour saper la démocratie du pays dans le cadre de ses efforts pour adhérer à l'UE, a déclaré le ministre des Affaires étrangères Nicu Popescu à Euronews.

PUBLICITÉ

La Moldavie se lance dans la bataille contre les oligarques proches du Kremlin afin de préserver sa démocratie et poursuivre sa voie vers l’Union européenne.

Quelques heures après la recommandation, mercredi, par la Commission européenne de lancer des négociations d’adhésion avec Chisinau, le ministre moldave des Affaires étrangères, Nicu Popescu, a reconnu le défi que représente l'élimination de l'influence russe.

"Nous avons une situation compliquée avec des oligarques criminels qui tentent de déstabiliser la Moldavie, travaillant avec la Russie, injectant des dizaines de millions d'euros dans le système politique moldave pour tenter d'acheter les élections", explique-t-il.

Ses commentaires interviennent quelques jours après la tenue d’élections locales entachées par des rapports d'ingérence russe. La présidente moldave, Maia Sandu, estime que des partis "payés par le Kremlin" essayent de soumettre la Moldavie à des intérêts étrangers.

"Nous continuerons à travailler en Moldavie, mais aussi en coopération avec l'Union européenne et nos partenaires, pour limiter l'influence toxique des oligarques sur le système politique moldave et leurs tentatives de faire dérailler la Moldavie par des attaques hybrides", assure le ministre des Affaires étrangères.

À la suite de la recommandation de la Commission européenne, les dirigeants de l'UE pourraient approuver dès la mi-décembre l'ouverture de négociations formelles d'adhésion pour la Moldavie et l'Ukraine.

C'est la première fois que la Commission donne son feu vert aux négociations d'adhésion avant que les pays candidats n'aient pleinement satisfait aux critères fixés par l’UE, tels que les réformes judiciaires et les mesures de lutte contre la corruption.

Un haut fonctionnaire de l'UE a précisé aux journalistes mercredi que la Moldavie avait achevé "plus de 90 % de ses réformes", suggérant que le pays était en avance sur l'Ukraine dans sa préparation aux négociations.

Toutefois, les travaux en cours comprennent des réformes judiciaires cruciales, des mesures de lutte contre la corruption et d'autres mesures visant à étouffer l'influence des oligarques.

Un processus "fondé sur le mérite"

Interrogé sur la possibilité pour la Moldavie de rester en phase avec l'Ukraine sur la voie de l'adhésion à l'UE, Nicu Popescu répond que les progrès vers l'adhésion à l'UE devraient être fondés sur le mérite.

"Nous croyons en un processus fondé sur le mérite et nous avons les yeux rivés sur les étapes techniques nécessaires qui permettront à la Moldavie d'entrer dans l'Union européenne".

"Il ne faut pas oublier que l'intégration européenne a été créée dans les années 1950 comme un mécanisme destiné à pacifier l'Europe, à la démocratiser, à consolider la paix et la démocratie en Europe", a-t-il ajouté, "et que le processus d'élargissement de l'UE a exactement le même objectif aujourd'hui".

"Nous devons reconnaître que la Moldavie est en paix aujourd'hui grâce à l'Ukraine, grâce à la capacité de la société ukrainienne, de l'armée ukrainienne et des dirigeants politiques ukrainiens à résister à l'agression brutale de la Russie", analyse Nicu Popescu.

La défense de l'Ukraine permet à la Moldavie de vivre en paix et de mettre en œuvre les réformes nécessaires pour se rapprocher de l'adhésion à l'UE, estime le chef de la diplomatie moldave.

De nombreux pays candidats à l'adhésion à l'UE ont fait pression en faveur d'une entrée échelonnée dans l'Union, afin de remplacer le modèle traditionnel fondé sur le principe du tout ou rien.

PUBLICITÉ

L’Union teste actuellement des moyens d'intégrer lentement les candidats en offrant un accès limité à sa zone de libre-échange, une exemption de visa et la gratuité de l'itinérance.

La Moldavie participe également à la plateforme commune de l'UE d'achat de gaz ce qui lui a permis de se débarrasser de sa forte dépendance à l'égard de cette ressource russe.

Nicu Popescu précise toutefois que si l'intégration progressive apportait des avantages aux citoyens moldaves, son pays envisageait une adhésion pleine et entière.

La Moldavie interagit également avec d'autres pays dans la salle d'attente de l'UE pour partager ses expériences.

PUBLICITÉ

"Nous échangeons constamment nos expériences avec l'Ukraine, la Macédoine du Nord, la Serbie et l'Albanie. Nous apprenons les uns des autres", précise le ministre des Affaires étrangères.

"Nous avons emprunté une partie de la méthodologie utilisée par d'autres pays candidats dans leur processus d'adhésion à l'Union européenne. Nous apprenons de certaines de leurs erreurs. Nous avons donc une excellente coopération et coordination dans ce domaine avec l'Ukraine, mais aussi avec les pays des Balkans occidentaux".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Dolph Lundgren, Lindsay Lohan, et d'autres célébrités américaines utilisées à leur insu pour une campagne de désinformation contre la présidente moldave

Moldavie : un référendum de la Transnistrie sur son annexion à la Russie ?

Portraits croisés de jeunes Moldaves divisés sur l'adhésion à l'Union européenne