L'eurodéputée française Valérie Hayer élue présidente du groupe libéral Renew Europe

Valérie Hayer a été élue présidente de Renew Europe le jeudi 25 janvier 2024.
Valérie Hayer a été élue présidente de Renew Europe le jeudi 25 janvier 2024. Tous droits réservés Alain ROLLAND/ European Union 2024 - Source : EP
Par Mared Gwyn Jones
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
Cet article a été initialement publié en anglais

Valérie Hayer dirigera le groupe des libéraux et des centristes du Parlement européen, "Renew Europe".

PUBLICITÉ

Valérie Hayer, députée européenne du parti Renaissance d'Emmanuel Macron, devient à 37 ans la plus jeune élue à diriger le groupe libéral au Parlement européen.

Le poste était vacant depuis le début du mois, après la nomination de Stéphane Séjourné comme ministre des Affaires étrangères à Paris. Valérie Hayer était la seule candidate à ce poste et a été élue par acclamation.

La rumeur de la candidature de Malik Azmani, un eurodéputé néerlandais, avait circulé. Mais il n'a pas proposé son nom. Son parti, le VVD, est actuellement en pourparlers délicats de coalition aux Pays-Bas après la victoire du parti populiste d'extrême droite, le Parti pour la liberté, de Geert Wilders lors des élections néerlandaises de novembre.

Valérie Hayer prend les rênes du groupe alors que Renew Europe est en perte de vitesse dans les sondages à l'approche des élections européennes du mois de juin.

Selon les projections actuelles, la formation libérale pourrait perdre jusqu'à 15 sièges au profit principalement de l’extrême droite.

"Notre famille est fortement unie et optimiste quant aux prochaines élections", explique la nouvelle présidente.

"Nous sommes la famille politique la plus reconnue dans la lutte contre les extrêmes et les populistes", insiste-t-elle. "Nous allons donc tout donner dans cette lutte au cours des prochaines semaines et nous nous reverrons le soir des élections".

Elle reconnaît que les "valeurs fondamentales" de l'Europe étaient en jeu, citant le parti d'extrême droite Alternative für Deutschland (AfD), le parti d'opposition polonais Droit et Justice (PiS) et le Premier ministre hongrois Viktor Orbán comme des menaces majeures.

Certains eurodéputés libéraux accusent le dirigeant hongrois d'avoir opposé son veto au soutien financier de l'Union européenne à l'Ukraine afin de faire pression sur la Commission européenne pour qu'elle débloque les fonds de l’UE destinés à la Hongrie, gelés en raison des préoccupations concernant l'État de droit et le recul démocratique.

Fille d’agriculteurs, Valérie Hayer, assure que son groupe demeure "attentif" aux préoccupations du secteur agricole européen. Ces dernières semaines, les manifestations se sont multipliées sur tout le continent pour protester contre les prix élevés de l'énergie, les politiques environnementales contraignantes et les accords de libre-échange conclus par l'Union européenne avec des pays tiers.

Le programme phare de l’UE, le Pacte vert, qui vise à réduire de manière significative les émissions de CO2 afin de lutter le changement climatique, apparaît comme l'une des principales sources de mécontentement parmi les éleveurs et les producteurs.

Valérie Hayer s'abstient de confirmer si le groupe Renew proposerait une "pause" concernant la mise en place de la politique climatique dans son manifeste avant les élections de juin.

"Cela fera l'objet de discussions que nous aurons tous ensemble", précise-t-elle.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pourquoi les agriculteurs européens sont-ils en colère ?

Deux rébellions contre l'extinction : Les craintes liées au climat et à l'immigration influenceront les élections européennes, selon une étude

"Vous ne pouvez pas blesser Poutine avec une autre résolution", prévient Ioulia Navalnaya