EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

L'accolade du pape François à un Israélien et un Palestinien à Vérone

L'accolade du pape avec un Israélien et un Palestinien ce samedi à Vérone.
L'accolade du pape avec un Israélien et un Palestinien ce samedi à Vérone. Tous droits réservés Vatican News
Tous droits réservés Vatican News
Par euronews avec AP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Un Israélien et un Palestinien ont écrit un discours commun pour la paix en présence du pape François. C'était ce samedi à Vérone.

PUBLICITÉ

En visite pastorale à Vérone en Italie, le pape François s'est adressé à quelque 7000 jeunes dans la cour de la Basilique.

"Nous devons être un signe de paix, toujours bien partager, écouter les autres, jouer avec les autres, mais ne pas nous battre avec les autres. Disons-le ensemble : nous devons être un signe de paix, ensemble", a déclaré François, souhaitant la paix dans les territoires d'Ukraine, de Terre Sainte, d'Afrique et de Birmanie. 

La visite du pape s'est poursuivie aux Arènes de Vérone, en présence de plus de dix mille personnes. "Une culture fortement marquée par l'individualisme court toujours le risque de faire disparaître la dimension communautaire, là où existe un fort individualisme, le sens de la communauté disparaît, et c'est peut-être la racine des dictatures", a déclaré le Pape lors de l'"Arène de la Paix".

L'étreinte du pape envers les Israéliens et les Palestiniens

"Pour mettre fin à toutes les formes de guerre et de violence, nous devons être aux côtés des plus petits, respecter leur dignité", a ajouté François.

L'homme d'affaires israélien Maoz Inon, qui a perdu ses parents dans l'attaque du Hamas le 7 octobre, et l'homme d'affaires palestinien Aziz Sarah, dont le frère a été tué par l'armée israélienne, sont ensuite montés sur scène pour lire un discours écrit à quatre mains, dans lequel ils ont appelé à la paix au Moyen-Orient.

Après une standing ovation de toutes les personnes présentes, le pape les a remerciés et a déclaré : "Vous avez eu le courage de vous embrasser, témoignage non seulement de paix, mais aussi d'un projet pour l'avenir". Les deux hommes d'affaires se sont alors approchés du Pontife, qui s'est levé et les a embrassés à leur tour. Applaudissements et larmes parmi les personnes présentes.

Le pape a ensuite quitté les Arènes et s'est rendu à la prison de Montorio, où il a rencontré les femmes et les hommes détenus.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pour la première fois, l'Union européenne sanctionne le gaz naturel liquéfié russe

Bucarest annonce l'envoi à l'Ukraine d'un de ses quatre systèmes de défense antiaérienne

Proche-Orient : Chypre répond aux menaces du Hezbollah