EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Slovaquie : la refonte des médias publics est en marche

a
a Tous droits réservés Jaroslav Novák/TASR vía AP
Tous droits réservés Jaroslav Novák/TASR vía AP
Par Euronews avec Rita Kónya
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Malgré la controverse, la refonte de l’audiovisuel public est en cours en Slovaquie. L’opposition craint une atteinte à la liberté des médias.

PUBLICITÉ

La télévision publique slovaque pourrait bientôt connaître de grands changements, après le vote au Parlement d’un projet de loi controversé sur les médias publics.

Le texte va par exemple permettre au gouvernement de choisir une partie des membres du conseil d'administration de la RTVS, la radio-télévision slovaque.

Le calendrier de ces changements est déjà en place, comme l’explique un député du parti au pouvoir.

"Lors de la réunion du 10 septembre, les membres du conseil seront élus puis l'appel d'offres sera annoncé. Les candidats auront 30 jours pour postuler. Les membres du conseil tiendront une audience publique pour le nouveau directeur entre la mi-octobre et la fin octobre", explique Roman Michelko, député du Parti national slovaque.

Cette loi va permettre au gouvernement d'avoir plus d'influence sur la RTVS, qui selon lui, manque d’objectivité. Pendant des mois, des milliers de Slovaques ont manifesté contre ce texte, sans succès.

Selon cette députée européenne, membre de l’opposition slovaque, le gouvernement exercerait également des pressions sur les patrons des chaînes privées.

"Nous pouvons également constater que les propriétaires privés des médias font l'objet d'un chantage de la part du gouvernement afin de créer une approche différente, par exemple, les débats politiques à la télévision", explique Zora Jaurová, députée du parti d'opposition "Slovaquie Progressiste".

Ivan Brada est membre du CA de la Fédération européenne des journalistes. Il espère que son pays réussira à préserver la liberté des médias, contrairement à la Hongrie voisine.

"Nous gardons espoir. Heureusement, nous n'en sommes pas encore au niveau de nos collègues hongrois, où les médias publics sont entièrement contrôlés par le gouvernement, mais nous avançons dans cette direction. C'est pourquoi nous portons des badges, pour montrer que nous résistons à la censure", explique le journaliste.

La loi a été adoptée par 78 voix sur les 150 membres de la coalition gouvernementale tripartite à Bratislava. Selon l'opposition, l'objectif du gouvernement est clair : éliminer la liberté des médias publics et de la presse en général.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le écoles danoises veut décaler les heures de cours

Leoluca Orlando et Lena Schilling : un demi-siècle de différence, mais des idées similaires

La Russie se dit ouverte à des négociations avec l'Ukraine