EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Second tour des législatives anticipées en France : la participation à 17 heures frôle les 60 %

Ouverture des bureaux de vote en France métropolitaine.
Ouverture des bureaux de vote en France métropolitaine. Tous droits réservés AP Photo/Jean-Francois Badias
Tous droits réservés AP Photo/Jean-Francois Badias
Par Alexander Kazakevich
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

La participation à 17 heures atteint 59,71%, un record depuis 1981. Plus de 40 millions de Français sont appelés à voter dimanche pour le second tour des élections législatives anticipées, convoquées après la dissolution de l'Assemblée nationale.

PUBLICITÉ

La France vit un moment politique sans précédent, la conséquence d’une dissolution surprise décidée par Emmanuel Macron le soir des élections européennes. Au terme d’une campagne menée au pas de charge, trois blocs principaux se défient dans les urnes pour ce second tour décisif :

  • le Rassemblement national (RN) avec ses alliés des Républicains tendance Eric Ciotti,
  • la gauche réunie en un Nouveau front populaire (NFP),
  • la coalition présidentielle regroupant les partis centristes (Ensemble pour la République).

Le scrutin s’est tenu samedi dans certains territoires d’outre-mer ainsi que dans les circonscriptions des Français établis à l'étranger et a commencé à 8 heures dans l’Hexagone.

La Réunion, Mayotte et la Nouvelle-Calédonie votent également ce dimanche.

Ce qu’il faut savoir :

76 candidats ont été élus dès le premier tour, dont :

  • 39 députés RN et alliés,
  • 32 membres du NFP,
  • 2 représentants du bloc Ensemble pour la République,
  • 2 divers droite et 1 Les Républicains.

Ainsi, sur plus de 49 millions de Français, inscrits sur les listes électorales, près de 6 millions ne sont pas concernés par ce second tour des législatives anticipées.

Il reste à pourvoir 501 sièges. Plus de 1000 candidats sont en lice dans le cadre de :

  • 410 duels, 
  • 89 triangulaires, 
  • 2 quadrangulaires.

Ce paysage électoral est le résultat d’une vague de plus de 200 désistements d'entre-deux tours lorsque la gauche et le centre ont annoncé leurs stratégies en vue du vote final.

Le 30 juin, à l’issue du premier tour, 306 matchs à trois candidats possibles étaient recensées par le ministère de l’intérieur, pour cinq quadrangulaires et 190 duels. Puis, dans les heures qui ont suivi, de nombreuses triangulaires, qui semblaient favorables au RN, se sont transformées en duels beaucoup plus incertains.

Forte participation attendue

La mobilisation des électeurs s’annonce équivalente, voire supérieure à celle du premier tour, avec une participation comprise entre 66 % et 70 %, selon les sondages.

La participation a atteint 66,71% au premier tour, selon le ministère de l'Intérieur.

Un total de 3,3 millions de procurations ont été établies soit 700 000 de plus qu’en vue du premier tour.

Une campagne sous tension

Depuis le début de la campagne, "51 candidats, suppléants ou militants ont été agressés physiquement", a déclaré Gérald Darmanin dans une interview, ajoutant qu'une trentaine d'interpellations ont eu lieu.

Côté forces de l'ordre, Beauvau annonce la mobilisation de 30 000 policiers et gendarmes le soir du 7 juillet.

Les bureaux de vote sont ouverts en France jusqu'à 18 heures, 19 heures ou 20 heures dans les grandes villes. Les chiffres de la participation seront dévoilés à midi, à 17h et à 20h. Suivez la soirée spéciale d'Euronews avec tous les résultats en direct et les premières réactions.

Les dernières informations

  • La participation à 17 heures atteint 59,71%, en nette progression par rapport

    au second tour en 2022 (+21 points).

  • Le président de la République et Brigitte Macron ont voté à Touquet-Paris-Plage, dans le Pas-de-Calais.
Emmanuel Macron a déposé son bulletin dans l’urne au Touquet.
Emmanuel Macron a déposé son bulletin dans l’urne au Touquet.Mohammed Badra, Pool via AP
  • En Nouvelle-Calédonie, les sièges ont été départagés entre un loyaliste et un indépendantiste. Nicolas Metzdorf (loyaliste, divers droite) a remporté l’élection dans la 1re circonscription circonscription, avec 52,41 % des voix. Dans la 2e circonscription, c'est le candidat indépendantiste (divers gauche), Emmanuel Tjibaou, qui a obtenu 57 % des suffrages. Un taux de participation dans l'archipel dépasse 70% selon des estimations. 
  • Le taux de participation à midi s'élève à 26.63%, en hausse de 0,7 points par rapport au premier tour (en hausse de 7,5 points par rapport à 2022).
  • Eric Ciotti a voté à l'école des Baumettes, à Nice. Dimanche dernier, le président de ce bureau de vote a été pris à partie par l'un des assesseurs, désigné par le camp ciottiste.
  • Le Premier ministre Gabriel Attal a voté à Vanves, en banlieue parisienne, dimanche matin.
Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Législatives 2024 : le Rassemblement national en tête, mais sans majorité absolue

Elections législatives : les scénarios possibles pour le second tour

Législatives en France : le dilemme des électeurs face au désistement des candidats