EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

À Kyiv, les opérations de secours se poursuivent après l'attaque meurtrière de la Russie

27 personnes ont été tuées et 117 ont été blessées, selon le chef de l'administration militaire de la ville de Kiev.
27 personnes ont été tuées et 117 ont été blessées, selon le chef de l'administration militaire de la ville de Kiev. Tous droits réservés AP Photo/Anton Shtuka
Tous droits réservés AP Photo/Anton Shtuka
Par Euronews avec AP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

À Kyiv, les opérations de secours se poursuivent après l'attaque meurtrière de la Russie, lundi. Au total, 40 personnes ont été tuées et 200 ont été blessées, selon le chef de l'administration militaire de la capitale ukrainienne.

PUBLICITÉ

Les opérations de secours se poursuivent après le bombardement meurtrier d'un hôpital pour enfants à Kyiv, qui a fait deux morts et 32 blessés.

Des zones résidentielles et deux hôpitaux ont été lourdement endommagés après les frappes russes répétées sur la capitale ukrainienne. 

Au total, 40 personnes ont été tuées et 200 ont été blessées, selon le chef de l'administration militaire de la ville de Kyiv. 

Selon les autorités, des personnes pourraient encore être piégées sous les décombres. Les recherches se poursuivent. Les organisations humanitaires sont mobilisées et aident par exemple à déplacer les patients vers d'autres établissements. 

Dans un communiqué, le Kremlin a nié avoir frappé l'hôpital pour enfants. Il a affirmé que ce sont les tirs antimissiles ukrainiens qui ont causé les dégâts. Elle n’aurait mené des frappes que contre des cibles militaires et des infrastructures critiques à potentiel militaire. 

Selon Danielle Bell, représentante du Haut-Commissariat des droits de l'homme de l'ONU en Ukraine, il est "fort probable" que l'hôpital pour enfants de Kiev ait été touché par "un tir direct" de missile russe.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La guerre avec la Russie menace l'avenir olympique de l'Ukraine

Sommet de l'OTAN : Poutine a tort de penser que le soutien de l'alliance à l'Ukraine va s'étioler

France : la chaîne TV C8 de Vincent Bolloré perd sa fréquence sur la TNT