This content is not available in your region

Précarité énergétique : la réalité derrière cette forme de pauvreté

Par Naomi Lloyd
euronews_icons_loading
Real Economy
Real Economy   -   Tous droits réservés  euronews

Sur fond de hausse des prix de l'énergie et de pandémie de Covid-19, des dizaines de millions d'Européens ont du mal à chauffer leur logement. La précarité énergétique s'accroît. Nous vous donnons les clés pour mieux comprendre cette forme de pauvreté.

Que signifie la "précarité énergétique" ?

Ce concept se réfère à une situation de pauvreté dans laquelle les ménages ne sont pas en mesure d'avoir accès aux services énergétiques essentiels qui sont à la base d'un niveau de vie décent et d'un état de santé satisfaisant. En d'autres termes, ils n'ont pas les moyens de chauffer leur domicile correctement. Cette notion peut aussi se référer à l'incapacité à maintenir de la fraîcheur dans son logement l'été.

Le droit d'accéder aux services essentiels comme l'énergie est inscrit dans le Socle européen des droits sociaux. Il y figure en vingtième et dernière position et stipule : "Toute personne a le droit d’accéder à des services essentiels de qualité, y compris l’eau, l’assainissement, l’énergie, les transports, les services financiers et les communications numériques. Les personnes dans le besoin doivent bénéficier d'un soutien leur permettant d’accéder à ces services." Le Socle européen des droits sociaux est présenté comme un guide vers une Europe sociale plus forte.

Dans quelle mesure la précarité énergétique touche-t-elle les Européens ?

Plus de 35 millions d'Européens ne peuvent se permettre de chauffer leur logement l'hiver selon les données issues des statistiques de l'Union européenne sur le revenu et les conditions de vie (EU-SILC). Ce chiffre équivaut aux populations de la Grèce, du Portugal, de la Hongrie et de l'Irlande réunies. Autant de personnes qui souvent, doivent choisir entre chauffer leur logement et acheter à manger. Mais on estime que leur nombre est encore plus important. D'après le EU Energy Poverty Observatory (EPOV), plus de 50 millions de foyers seraient concernés.

L'absence de chauffage suffisant au domicile contribue à la hausse de la mortalité et bien que le froid est le plus souvent, présent en hiver, ce phénomène est davantage lié aux conditions de logement qu'aux conditions climatiques.

Les plus exposés sont les personnes en situation de handicap, les familles monoparentales, les enfants, les personnes âgées, les femmes et les chômeurs. Pour autant, la pandémie implique que de nouvelles catégories comme les étudiants et les travailleurs indépendants ont elles aussi davantage de risques de faire face à cette forme de pauvreté.

Quelles sont les racines de la précarité énergétique ?

Les deux principales causes de la précarité énergétique sont de faibles revenus et le fait de vivre dans des logements qui ont une mauvaise efficacité énergétique.

La flambée des prix de l'énergie ces derniers mois en Europe et la pandémie qui se poursuit ont aggravé la situation, les foyers touchés ayant encore plus de mal à payer leurs factures.

La précarité énergétique touche tous les États membres de l'UE. Alors que les hivers sont plus froids dans le nord de l'Europe, c'est dans le sud du continent que le problème est le plus aigu. Ce qui peut s'expliquer non seulement par des revenus plus bas, mais aussi par le fait que davantage de personnes occupent des logements moins performants du point de vue énergétique.

Que faut-il faire pour lutter contre ce phénomène ?

La Commission a suggéré aux États membres, des mesures pour amortir la hausse des prix de l'énergie dont ceux des combustibles. Elles intègrent une aide d'urgence aux revenus des ménages et des réductions fiscales ciblées.

À long terme, les pays européens doivent pour réduire durablement ce phénomène, investir dans les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique des logements.