This content is not available in your region

Pandémie, inégalité et guerre sont responsables de 250 millions de nouveaux pauvres en 2022

Access to the comments Discussion
Par Laurence Alexandrowicz
euronews_icons_loading
La pauvreté vue dans différents pays - source : AFP
La pauvreté vue dans différents pays - source : AFP   -   Tous droits réservés  AFP

Pandémie, inégalité et guerre... Un cocktail mortel pour le bien-être de l'humanité qui poussera cette année plus de 250 millions de nouvelles personnes au-delà des niveaux de pauvreté extrême. Telles sont les sombres projections du rapport publié ce mercredi par OXFAM, qui porte à 860 millions le nombre de personnes vivant avec moins de 1,9 dollar par jour avant la fin 2022.

250 millions, c'est la somme des populations de l'Allemagne, de la France, du Royaume-Uni et de l'Espagne. Sans surprise, Afrique, Asie et le Amérique latine sont les régions les plus touchées.

La pandémie est la principale cause de l'augmentation de l'extrême pauvreté. Son effet a été exacerbé par les inégalités et, bien plus encore, par la hausse des prix des denrées alimentaires, qui ont explosé depuis le déclenchement de la guerre en Ukraine.

Des milliers de milliards de dollars ont été accaparés par un petit groupe d'hommes puissants
Gabriela Bucher
directrice exécutive d'OXFAM

Comparons la proportion du revenu consacrée à l'alimentation par les personnes les plus riches, et les plus pauvres dans différents pays. Si, aux États-Unis, les plus pauvres consacrent moins de 30 % de leur revenu à l'alimentation, au Pérou, cette proportion est proche de 60 % et au Mozambique, elle est supérieure à 60 %.

Selon Oxfam, les deux dernières années ont fait reculer de plusieurs décennies la lutte contre la pauvreté dans le monde et le plus "répugnant", selon sa directrice exécutive, est que "des milliers de milliards de dollars ont été accaparés par un petit groupe d'hommes puissants qui n'ont aucun intérêt à interrompre cette trajectoire."