This content is not available in your region

Échanger des données de santé en toute sécurité : un hub français le fait déjà

Par Claudio Rosmino
euronews_icons_loading
Smart Health
Smart Health   -   Tous droits réservés  euronews

À Paris, le Health Data Hub figure parmi les partenaires travaillant sur l'élaboration de l'espace européen des données de santé, un système lancé officiellement en avril 2022 qui vise à sécuriser les échanges d'informations de patients et à améliorer les soins dans l'UE.

Ce hub français est l'un des exemples les plus avancés d'infrastructures de santé numérique en Europe. Son directeur scientifique Emmanuel Bacry nous décrit comment sa plateforme met déjà à disposition des porteurs de projets d'intérêt public, des données anonymes en toute sécurité.

"Il faut une régulation qui permet un accès fluide aux données"

"Quand on parle données de santé, on pense sécurité parce que ce sont des données qui sont sensibles," reconnaît Emmanuel Bacry. "Quand on mobilise des données sur un outil informatique, quand on numérise, il y a un risque, le risque zéro n'existe pas," fait-il remarquer.

"La seule réponse à cela, c'est d'organiser une régulation qui soit efficace et qui permette un accès fluide aux données et extrêmement sécurisé," renchérit-il.

"Des bulles sécurisées totalement hermétiques"

"En pratique, au Health Data Hub, il y a plusieurs systèmes qui sont mis en place," précise Emmanuel Bacry. "À aucun moment du process de la pipeline des données Health Data Hub, nous n'avons le droit d'accéder aux informations qui permettent une identification directe," assure-t-il.

"Au sein de la plateforme que l'on a construite - pour laquelle les machines sont en France afin de répondre aux normes européennes -, les données sont cryptées : cela ressemble aux mots de passe cryptés sur internet, mais elles ont évidemment, des niveaux de cryptage, d'encryption extrêmement élevés," souligne-t-il.

"On ouvre des bulles sécurisées pour chaque projet de recherche qui opère sur notre plateforme," ajoute le directeur scientifique du Health Data Hub. "Ce sont des bulles totalement hermétiques les unes aux autres, totalement indépendantes dans lesquelles les chercheurs ont accès exclusivement aux données pseudonymes dont ils ont besoin."

"Évidemment, il n'y a aucune possibilité de sortir les données de cette bulle et il y a une interdiction pénale d'essayer de ré-identifier des personnes," insiste-t-il.

Journaliste • Claudio Rosmino