Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Le système de santé du Danemark innove pour être plus à l'écoute des patients

Par Claudio Rosmino
Smart Health
Smart Health   -   Tous droits réservés  euronews   -  

Retraitée danoise de 57 ans, Hanne Dalgaard Christensen a cessé de travailler en raison d'une grave pathologie intestinale. Depuis le diagnostic, elle se soumet à des contrôles réguliers. Grâce au questionnaire appelé "Patient-Reported Outcomes" (PRO) - ou résultats rapportés par le patient, en français - mis en place par le système de santé danois, elle peut informer l'hôpital sur l'évolution des symptômes de sa maladie.

"On a le temps de penser à tout"

"C'est très utile car quand je vois mon médecin, souvent, j'oublie de lui dire quelque chose," confie Hanne. "Mais là, il faut remplir un questionnaire avant la consultation, donc on a le temps de penser à tout et le médecin aura déjà des réponses aux nombreuses questions que je pose en consultation," souligne-t-elle.

Ce questionnaire en ligne a été mis en place par le système de santé danois, tout d'abord pour la neurologie, avant d'être étendu à d'autres domaines médicaux. Il comporte des questions sur des symptômes particuliers, la qualité de vie et les activités quotidiennes. 

Cette initiative permet d'impliquer davantage les patients et d'améliorer leurs connaissances sur leur pathologie.

Les professionnels de santé eux y gagnent des informations de première main utiles pour affiner leur approche thérapeutique. 

Un outil pour améliorer les traitements

À l'hôpital universitaire d'Aarhus, ce questionnaire est principalement utilisé pour les maladies chroniques qui nécessitent généralement, des consultations régulières.

"Les PRO sont un excellent moyen pour nous, de nous faire une idée des symptômes des patients avant de les voir en consultation externe," fait remarquer Mette Julsgaard, gastroentérologue. "Ainsi, quand nous les voyons lors de leur hospitalisation, nous avons déjà de nombreuses réponses et nous savons sur quoi nous concentrer, s'il y a des symptômes liés à cette maladie intestinale chronique et si nous devons modifier le traitement médical," indique-t-elle.

Cette approche qui repose largement sur la collecte et le partage des informations médicales est un exemple à suivre pour le futur espace européen des données de santé qui donnera une dimension transfrontalière à ce type de démarche.

L'intelligence artificielle effectue un premier tri

Autre caractéristique de l'initiative danoise : l'intelligence artificielle est utilisée pour effectuer un premier tri des informations.

"Les questionnaires sont traités grâce à un algorithme," indique Lisbeth Kallestrup, directrice de la qualité et de l'engagement du patient au sein de l'hôpital universitaire d'Aarhus, "qui met en évidence que si le patient va bien, nous n'avons pas besoin de lui parler ou de le voir."

"Certains patients apparaissent en jaune : ce qui veut dire qu'il peut être nécessaire de les appeler," précise-t-elle avant d'ajouter : "D'autres, enfin, ressortent en rouge, ce qui signifie qu'il est nécessaire de les voir."

Le "Patient-Reported Outcomes" est également un moyen efficace de surveiller l'état de santé d'un patient atteint d'une maladie chronique et d'être plus réactif, même avant un examen médical planifié.

euronews
Le questionnaire en ligne permet de mieux préparer les consultations et d'adapter les traitementseuronews

"Cela nous aide aussi à déterminer quels sont les patients qu'il est pertinent de voir," renchérit Lisbeth Kallestrup. "De cette façon, quand nous traitons les dossiers, nous finissons par consacrer notre temps aux patients malades et non aux patients qui en réalité, à ce moment-là, sont dans une situation stable par rapport à leur maladie," explique-t-elle.

À l'heure où le partage des informations médicales est un enjeu crucial pour nos systèmes de santé, les patients ont plus que jamais leur mot à dire pour aider le secteur à créer des produits et des services davantage adaptés à leur expérience.

Journaliste • Claudio Rosmino