EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

"Il faut coopérer entre pays de l'UE" face aux pénuries de médicaments

En partenariat avec The European Commission
"Il faut coopérer entre pays de l'UE" face aux pénuries de médicaments
Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet article
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Alors que la Lituanie fait partie des pays de l'UE touchés par des pénuries sur certains médicaments, son vice-ministre de la Santé estime qu'une partie de la solution repose dans une meilleure coopération entre États membres.

De nombreux pays européens font état d'un certain nombre de pénuries de médicaments. Selon une étude récente réalisée dans une partie des États membres et portant sur la période 2018-2023, la durée moyenne des pénuries pour certains produits pharmaceutiques peut atteindre 72 jours en Espagne à 130 jours en Grèce tandis qu'elle est de 120 jours en Allemagne, de 103 jours en Belgique et de 90 jours en Italie.

Si la Commission européenne promet des améliorations structurelles dans le cadre de la réforme de la législation pharmaceutique qu'elle a proposée récemment, les autorités compétentes des pays concernés s'organisent.

En Lituanie, pays également frappé par ces problèmes d'approvisionnement, nous avons interrogé dans la capitale Vilnius, le vice-ministre de la Santé Aurimas Pečkauskas sur les mesures prises par les autorités lituaniennes pour améliorer la situation. Selon lui, la coopération entre États membres voisins est essentielle pour résoudre le problème.

La Lituanie se tourne vers la Pologne

"Nous avons entamé de nombreuses discussions avec d'autres pays, par exemple avec la Pologne," explique le vice-ministre. "Ce pays dispose d'une grande capacité industrielle et ne fabrique pas tant de médicaments que cela, disons-le ainsi, tandis qu'en Lituanie, en tant que petit pays, nous n'avons pas le luxe d'en fabriquer, mais nous pouvons améliorer la coopération avec un pays voisin et faire venir ces médicaments ici," estime-t-il. "C'est donc une question que nous avons abordée et sur laquelle nous nous concentrerons à l'avenir," souligne-t-il.

Euronews
Le vice-ministre lituanien de la Santé Aurimas Pečkauskas répond à EuronewsEuronews

Aller vers un "partage équitable" entre grossistes et pharmacies

"Bien sûr, nous avons aussi compris que même dans notre petit pays, au sein de notre réseau de pharmacies, il y a beaucoup d'inégalités," poursuit Aurimas Pečkauskas, "par exemple dans l'approvisionnement des grossistes vers les pharmacies : les médicaments ne sont pas livrés à toutes, de manière équitable," constate-t-il.

"Ainsi, certaines pharmacies peuvent avoir les médicaments, certains grossistes également, mais d'autres pharmacies ne les ont pas," fait-il remarquer. "Nous améliorons donc le suivi des produits chez les grossistes et nous espérons pouvoir guider un peu notre industrie pour qu'elle les partage plus équitablement dans notre réseau de pharmacies," conclut-il.

Partager cet article

À découvrir également

Vivre avec la maladie d'Alzheimer : le témoignage poignant d'un couple touché par la démence

Pénuries de médicaments dans l'UE : comment la Lituanie fait face