EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Appel à la grève dans les aéroports de Paris avant le début des JO

a
a Tous droits réservés Aurelien Morissard/The AP
Tous droits réservés Aurelien Morissard/The AP
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Un appel à la mobilisation prévu le 17 juillet, à la veille de l'arrivée en nombre des athlètes, venus prendre part aux Jeux olympiques.

PUBLICITÉ

C'est un scénario que beaucoup, à l'évidence, préféreraient éviter dans les aéroports parisiens à l'approche des Jeux olympiques.

Plusieurs syndicats du groupe gestionnaire des aéroports de Paris (ADP) appellent à la grève, mercredi 17 juillet.

Le bras de fer porte sur les primes accordées au personnel, jugées insuffisantes par les représentants du personnel, travaillant notamment à Roissy-Charles de Gaulle et à Orly.

La CGT, la CFDT, FO et l'UNSA font planer la menace de fortes perturbations, à neuf jours du premier jour des Jeux, déplorant l'absence de gratification généralisée pour la période des JO.

Dans un communiqué, les organisations en questions dénoncent "les décisions unilatérales du directeur général de ne verser une prime qu'à une partie du personnel".

Les aéroports de Roissy-Charles de Gaulle et d'Orly constitueront les principaux points d'entrée des touristes en France pour les Jeux olympiques, dont la cérémonie d'ouverture est prévue le 26 juillet.

D'après le quotidien Le Monde, jusqu'à 350 000 personnes transiteront par ces deux aéroports pendant cette période.

Des milliers d'athlètes sont attendus au village olympique à partir du 18 juillet, avant la cérémonie d'ouverture.

Le terminal 1 de l'aéroport Roissy Charles de Gaulle
Le terminal 1 de l'aéroport Roissy Charles de GaulleThibault Camus/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.

Les syndicats de la fonction publique, entre autres, réclament des gratifications pour les personnes amenées à travailler pendant les Jeux Olympiques, qui dureront jusqu'au 11 août.

Les policiers, les contrôleurs aériens, ou encore les éboueurs sont concernés, mais aussi les cheminots. Reste à savoir quelle pourrait être l'ampleur du mouvement de grève dans les aéroports, si les négociations n'aboutissent pas. Des retards pourraient être à prévoir, notamment du côté des contrôles de sécurité, qui pourraient être embolisés en l'absence de personnel suffisant pour effectuer les opérations de routine en cette période de forte affluence.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No comment : les jeunes médecins britanniques à nouveau en grève

Allemagne: nouvelle vague de grève dans les transports ferroviaires et aériens

Quel est l'avenir d'Eurostar dans un contexte de Brexit, de concurrence et de grèves ?