DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La philosophie dès l'enfance

Vous lisez :

La philosophie dès l'enfance

La philosophie dès l'enfance
Taille du texte Aa Aa

Raisonner peut permettre d’améliorer les résultats scolaires. C’est l’une des promesses de la philosophie. Voyons comment enseigner les aptitudes à concevoir et à penser de façon critique dès les plus petites classes.

Hawaï : des esprits jeunes pour des questions anciennes

Les enfants sont curieux de nature et demandent sans cesse : “Pourquoi ?” A Hawaï, un projet a pour but de développer la pensée critique chez les enfants en leur faisant chercher des réponses aux grandes questions qui ont toujours agité l’humanité : “D’où venons-nous ? Où allons-nous ? Pourquoi sommes-nous là ?”

A Honolulu, dans l‘école publique élémentaire Waïkiki, l‘éveil au sens critique est au coeur de l’enseignement. Le questionnement philosophique est au programme dès l‘âge de 5 ans.
Le professeur Thomas Jackson est à l’origine de cette méthode en rupture avec la pédagogie traditionnelle. “En maternelle, les enfants sont émerveillés et cela transparaît dans leurs questions tout-à-fait extraordinaires”, souligne l’enseignant, “mais dès le CE2 ou le CM1,” poursuit-il, “ils n’ont déjà plus cette aptitude, ils répondent aux exigences du système et aux attentes de l’enseignant.” Le Centre de philosophie pour enfants d’Hawaï les aide à faire le contraire.

Pour plus d’informations :

honolulumagazine
p4chawaii

USA: philosophes nés

Sarah Goering, professeur de philosophie à l’Université de Washington, plaide pour un enseignement précoce de sa matière.
D’après elle, les enfants sont des “philosophes nés”. “Les enfants pensent déjà d’un point de vue philosophique quand ils sont jeunes,” estime Sarah Goering, “ils s’interrogent de façon très naturelle comme les philosophes le font, ils se demandent par exemple : “qu’est-ce que les nombres ? d’où viennent-ils ? Comment peuvent-ils être valables pour toujours ?” Ou “pourquoi y a-t-il des guerres ? Ils veulent savoir s’il y a un Dieu, et si c’est le cas, qui a créé Dieu ? Ce sont toutes de grandes questions philosophiques.”

Une fois par semaine, Sara enseigne la philosophie à des enfants de 10 et 11 ans dans une école de Seattle.

La philosophie est-elle adaptée aux plus jeunes ? Pour le professeur, c’est le cas, même si Platon lui-même affirmait qu’il fallait avoir 40 ans pour étudier la philosophie. Certains la jugent aussi superflue à l’heure de coupes budgétaires dans l‘éducation.

Plus d’informations sur Sara Goering :

phil.washington.edu

Plus d’informations sur l‘école John Muir de Seattle :

Seattleschools

Norvège : les jeux de l’esprit

Les Olympiades internationales de philosophie ont lieu chaque année en Norvège. Leur but : promouvoir cette matière dans l’enseignement secondaire par le biais d’un concours où des élèves du monde entier s’attaquent à des thèmes ambitieux.
Cette année encore, la compétition a récompensé la pensée analytique et encouragé les échanges entre les participants.
Plus de 80 collégiens et lycéens en provenance de 39 pays ont disputé fin mai, les Olympiades internationales de philosophie.
La compétition prévoit que les participants aient quatre heures pour rédiger une dissertation dans l’une des quatre langues suivantes : anglais, allemand, français et espagnol, ils ne peuvent pas choisir leur langue maternelle. Dans leur dissertation, ils doivent mettre en débat, une citation au choix parmi quatre.

Au-delà de la compétition, ces Olympiades sont une formidable occasion d‘échanger. Des conférences et des groupes de discussion sont programmés pour permettre à chacun d‘élargir son horizon et de s’interroger sur ses propres idées et certitudes.
Cette année, les médaillés d’or sont une lycéenne sud-coréenne Sara Yoon et un jeune Lituanien Tadas Krisciunas.

Pour plus d’informations :

philosophy-olympiad