EventsÉvènementsPodcast
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Jamel Ezzedini

Jamel Ezzedini
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Le moment le plus fort que j’ai vécu à euronews s’est produit le 13 janvier 2011 en Tunisie.

Le soir, dès notre arrivée à la capitale tunisienne, nous nous sommes rendus directement en centre-ville où les affrontements entre les manifestants et les forces de l’ordre étaient d’une violence indescriptible.

Nous avons essayé tant bien que mal de couvrir les événements, mais nous nous sommes retrouvé à transporter des blessés vers une clinique.

Le 14 janvier au soir, dans une grande confusion, au milieu de la foule, nous avons vêcu un moment historique. La chute de l’une des pires dictature de la région, le moment où le général Ben Ali a pris la fuite.

Cette révolution, je l’ai vêcu en tant que journaliste couvrant un moment symbolique : l‘étincelle qui a ensuite embrasé d’autres pays arabes.

Mais je l’ai vêcu aussi en tant que ciotoyen tunisien, fier d’appartenir à ce grand peuple qui a ouvert la voie à d’autres pour se révolter contre l’oppression et la dictature.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

En Slovaquie, le poison de la désinformation

La présidente géorgienne mettra son veto sur la loi sur l'ingérence étrangère

Slovaquie : manifestation contre un projet de loi sur l'audiovisuel public