This content is not available in your region

Le Tsar Nicolas II de Russie abdique

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Le Tsar Nicolas II de Russie abdique

15 mars 1917

Le Tsar Nicolas II, qui gouverne la Russie depuis 1894, est forcé d’abdiquer en faveur de son frère le grand-duc Mikhail en raison d’une opinion publique qui lui est largement défavorable. Le grand-duc refuse le trône, laissant l’état aux commandes d’un gouvernement d’intérim jusqu’à la révolution de novembre 1917 qui porte le gouvernement communiste de Lénine au pouvoir.

L’abdication du Tsar marque le début du retrait progressif de la Russie de la guerre. En 1918, cette dernière signe un traité de paix avec l’Allemagne afin de se recentrer sur des réformes internes.

Les pertes sur le front de l’Est ont été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase pour nombre de Russes. Nicolas II n’a jamais été un dirigeant très populaire, même en temps de paix. Son caractère despotique ne plaît pas à une époque qui aspire au changement et s’ajoute à sa faiblesse et son inefficacité comme chef sur le terrain politique comme sur les champs de bataille.

Sa défaite militaire dans la guerre contre le Japon en 1904-1905 fait un nombre colossal de victimes et crée des tensions dans le pays. Pour apaiser la situation, il promet plus de libertés et la création d’un gouvernement représentatif des forces politiques. Promesses de courte durée : le Tsar revient sur ses annonces, au grand désarroi des opposants de plus en plus puissants, notamment des bolcheviques, menés par Lénine.

Lorsque le Nicolas II engage la Russie dans une nouvelle guerre coûteuse, les tensions se font à nouveau vives. Des travailleurs se mettent en grève à Pétrograd contre la pénurie alimentaire, pour des réformes sociales et une meilleure représentation du peuple. Quand les soldats, épuisés par la guerre, se joignent à la grève en mars 1917 pour protester contre leur piètre équipement et l’incompétence générale du tsar, ce dernier se voit dans l’obligation de démissionner.