DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Les Batailles de la ligne Hindenburg

Les Batailles de la ligne Hindenburg
Taille du texte Aa Aa

26 Septembre-17 octobre 1918

La ligne Hindenburg est composée de six systèmes de défense établis au cours de l’hiver 1916-1917 allant de Arras à Lafaux. Construite entre la côte nord de la France et Verdun, non loin de la frontière belge, la ligne est la dernière position de défense allemande sur le territoire français.

Si la ligne est globalement très bien fortifiée, le sud de celle-ci reste vulnérable, du fait de la présence du canal Saint-Quentin.
Le 18 septembre, une première offensive est lancée par les troupes australiennes au sol. Aidés par des barrages d’artillerie, les Alliés parviennent à infiltrer les positions allemandes. 4 000 soldats sont capturés au cours de l’opération.

La deuxième attaque débute avec le bombardement soutenu des positions adversaires. Pour ce faire, les Alliés ont recours à 1 637 canons sur une ligne de 9 kilomètres. En 24 heures, les britanniques tirent 945 052 obus. Un record. Quelques jours après la prise du canal Saint-Quentin, intervenue le 29 septembre, les forces alliées perforent la ligne Hindenburg en son centre.

Soutenues par des tanks, de l’artillerie lourde et des forces aériennes, les troupes s’attaquent ensuite au secteur fortifié de Bellicourt. Les Allemands sont contraints de se retirer après quatre jours de combats intenses. De nombreuses pertes sont à déplorer dans les deux camps. Le 4 octobre, le gouvernement allemand demande la signature d’un armistice. Quatre jours plus tard, les troupes allemandes se retirent du reste de la ligne Hindenburg.