PUBLICITÉ

"Progrès significatifs" dans la lutte contre le groupe État islamique

"Progrès significatifs" dans la lutte contre le groupe État islamique
Tous droits réservés 
Par Euronews avec Avec AFP, Reuters et notre correspondant James Franey
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

John Kerry a fait état de progrès significatifs en deux mois et demi dans la lutte contre les jihadistes de l’organisation État islamique, EI. Le

PUBLICITÉ

John Kerry a fait état de progrès significatifs en deux mois et demi dans la lutte contre les jihadistes de l’organisation État islamique, EI. Le secrétaire d‘État américain s’est réuni ce mercredi à Bruxelles avec ses homologues et les représentants d’une soixantaine de pays participant à cette coalition.

Il a souligné les axes de leur lutte : “vaincre le groupe EI sur le terrain, réduire ses sources de financement, adopter des lois pour réduire le flot de combattants étrangers et contrer l’idéologie toxique du groupe”.

Avec le soutien des frappes aériennes de la coalition, les forces irakiennes et les forces du gouvernement régional du Kurdistan regagnent du terrain, a indiqué la coalition dans un communiqué. Les participants à la réunion ont prévu de se réunir à nouveau au plus tard dans six mois.

Mais il y a un certain nombre de questions clés qui n’ont toujours pas de réponse concernant la stratégie menée par les Etats-Unis contre le groupe EI, souligne notre correspondant : quel avenir pour le président syrien Bashar al-Assad ? Qu’en est-il des autres forces d’opposition syriennes luttant contre Assad ? Et est-ce qu’une force militaire peut vraiment détruire une idéologie jihadiste ? C’est la stratégie que les Etats-Unis et leurs alliés ont utilisé contre Al-Qaïda pendant plus d’une décennie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le Premier ministre irakien nie catégoriquement avoir autorisé des frappes iraniennes

Washington et Téhéran affirment ne pas coordonner leurs frappes contre l'Organisation État islamique

Attentat de Bruxelles: le ministre belge de la Justice démissionne