Départementales : Sarkozy savoure la victoire, Valls reconnaît la défaite

Départementales : Sarkozy savoure la victoire, Valls reconnaît la défaite
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Large victoire de la droite au second tour des élections départementales qui controle désormais environ 2 departements sur trois. La gauche essuie

PUBLICITÉ

Large victoire de la droite au second tour des élections départementales qui controle désormais environ 2 departements sur trois. La gauche essuie quand à elle une sévère défaite
et le FN ne remporte finalement aucun executif.

L’UMP-UDI a remporté dimanche 66 départements contre 34 pour la gauche.

Nicolas Sarkozy, le président de l’UMP savoure la victoire et tacle au passage le pouvoir en place. “ Nous allons enfin accélerer la préparation d’un projet républicain d’alternance pour redresser notre pays, pour enrayer le déclin dans lequel l’ont plongé 3 années de socialisme le plus archaïque d’Europe”, a-t-il déclaré.

Ce scrutin marque une quatrième défaite consecutive de l exécutif pour un scrutin intermediaire depuis 2012.

“La gauche, trop dispersée, trop divisée au premier tour connaît un net recul, malgré les bons bilans des éxécutifs départementaux,” a reconnu le Premier ministre Manuel Valls.

Marine Le Pen, la présidente du Front National a tenté de dissimuler sa deception et évoque a mots couverts la presidentielle de 2017. “ L’objectif approche: arriver au pouvoir et appliquer nos idées pour redresser la France. lui rendre sa liberté, sa sécurité, sa prospérité, l’appauvrissement, le chômage de masses, la destruction de notre identité ne sont pas des fatalités”.

Un Français sur deux a voté dimanche mais on ne votait ni a Paris, ni a Lyon, où les fonctions des conseils départementaux sont exercées par d’autres organes.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Nouvelles manifestations d'agriculteurs en France et en Pologne

La guerre contre la drogue peut-elle être gagnée à Marseille ?

La France affirme que la Russie a menacé d'abattre des avions français au-dessus de la mer Noire