EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Arkansas : le gouverneur revient sur une loi jugée discriminatoire envers les homosexuels

Arkansas : le gouverneur revient sur une loi jugée discriminatoire envers les homosexuels
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Le gouverneur de l’Arkansas a fait volte-face au sujet d’une loi sur la liberté religieuse. Il a annoncé qu’elle serait amendée. Ce revirement de

PUBLICITÉ

Le gouverneur de l’Arkansas a fait volte-face au sujet d’une loi sur la liberté religieuse. Il a annoncé qu’elle serait amendée. Ce revirement de situation a pour cause la crainte de la communauté homosexuelle d‘être discriminée. La loi permet à un particulier ou une entreprise d’invoquer en justice une entrave à sa liberté de religion. Les associations estiment qu’elle offre une défense à un commerçant qui refuserait de servir des clients gays en raison de ses convictions religieuses.

“C’est à la fois une question de fond, pour que cette législation soit juste, et c’est aussi pour dire au monde et aux états voisins que nous sommes un état qui reconnaît la diversité dans le monde du travail, la nécessité de ne pas discriminer, et que nous voulons atteindre ce but”, a déclaré le gouverneur Asa Hutchinson pour justifier sa décision.

Face à la pression, le gouverneur de l’Indiana a pris exactement la même décision mardi dernier. En effet, les critiques ne viennent pas seulement de la communauté homosexuelle, mais aussi d’acteurs économiques qui y voient un frein potentiel à l’investissement, en raison de l’impact sur l’image de l’Etat.

De nombreuses personnalités appartenant au monde du sport, du cinéma et de la musique ont aussi dénoncé cette législation. Des lois similaires existent déjà dans douze états à travers le pays.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Donald Trump investi par le parti républicain

Joe Biden et Donald Trump appellent à l'apaisement après la tentative d'assassinat

Le New York Times appelle Joe Biden à se retirer de la course à la présidentielle