Les séismes, un système de réactions en chaîne

Les séismes, un système de réactions en chaîne
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

L‘épicentre du séisme qui s’est produit ce mardi au Népal se trouve plus à l’Est que celui du 25 avril. Cette fois-ci, le point de rupture se situe à

PUBLICITÉ

L‘épicentre du séisme qui s’est produit ce mardi au Népal se trouve plus à l’Est que celui du 25 avril. Cette fois-ci, le point de rupture se situe à 76 kilomètres à l’Est de Katmandou, toujours le long de la même faille. D’autres séismes pourraient suivre selon le géologue Efthimios Lekkas de l’université d’Athènes.

“Ma prévision se base sur le fait que plusieurs parties de la chaîne ne sont pas brisées. Avec le séisme d’aujourd’hui, un autre morceau s’est rompu. Cela a causé un autre grand séisme, ce n’est pas une réplique de celui du 25 avril, mais un tout nouveau séisme. Il va y en avoir un autre à l’Est, en direction du Bangladesh, sur la même faille, ce qui signifie des fractures et également de forts séismes. Mais on ne peut pas dire exactement quand cela va se produire. Aujourd’hui, d’autres morceaux de cette chaîne ont rompu, comme la semaine dernière. Quand un morceau se brise, on a un transfert d‘énergie qui vient de l’intérieur de la terre, vers d’autres points de rupture. Par conséquent, il va y avoir d’autres fractures dans le futur, causant d’autres séismes” explique le spécialiste.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un an après les séismes en Turquie, les promesses du président Erdogan se heurtent aux faits

Turquie : Antioche, un an après le tremblement de terre dévastateur

Chine : un séisme de magnitude 7,1 a frappé une partie de la région du Xinjiang