Interpol resserre l'étau autour de la FIFA

Interpol resserre l'étau autour de la FIFA
Par Fabien Farge avec Reuters, AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

A la demande des autorités américaines, l’organisation internationale de coopération policière basée à Lyon a émis six “notices rouges” qui

PUBLICITÉ

A la demande des autorités américaines, l’organisation internationale de coopération policière
basée à Lyon a émis six “notices rouges” qui correspondent à des avis de recherche internationaux ou des demandes d’extradition dans le cadre de soupçons de corruption.

Elles visent tout d’abord, Jack Warner, ex-vice président de la FIFA et ex-président de la CONCACAF, la Confédération d’Amérique du Nord, centrale et Caraïbes. Jack Warner est accusé par la justice américaine d’avoir “sollicité et obtenu des pots-de-vin dans le cadre des processus d’attribution des Coupes du Monde 1998 et 2010”.

Autre hiérarque dans le collimateur, le Paraguayen Nicolas Leoz, ancien membre du Comité exécutif de la FIFA. Depuis lundi, il est assigné à résidence par la justice de son pays.

Quatre dirigeants d’entreprises de marketing sportifs figurent également dans la liste d’Interpol.

Ce nouvel assaut policier et judiciaire contre la FIFA intervient au lendemain de la démission de Sepp Blatter

#INTERPOL Red Notices for 2 former #FIFA officials & 4 execs on charges inc #racketeering#conspiracy#corruptionpic.twitter.com/y53m2X1ZkC

— INTERPOL (@INTERPOL_HQ) 3 Juin 2015

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

"Aucun pot-de-vin versé pour obtenir le Mondial 2010" (ministre sud-africain)

Sepp Blatter jette l'éponge

Europol a cartographié les pires réseaux criminels d’Europe