Ukraine : le président présente sa réforme de décentralisation

Ukraine : le président présente sa réforme de décentralisation
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Une décentralisation, mais pas de fédéralisme. C’est l’esprit des amendements à la constitution ukrainienne présentés mercredi par le président Petro

PUBLICITÉ

Une décentralisation, mais pas de fédéralisme. C’est l’esprit des amendements à la constitution ukrainienne présentés mercredi par le président Petro Porochenko. Ce projet vise à augmenter les pouvoirs des régions, sans satisfaire les demandes des rebelles séparatistes prorusses de l’est, qui revendiquent un statut semi-autonome des territoires sous leur contrôle.

“Les projets d’amendements à la constitution n’offrent aucun statut spécial pour le Donbass. Cependant, le projet de loi offre la possibilité d’une procédure spécifique pour un gouvernement autonome dans certains territoires des régions de Donetsk et Louhansk. Je voudrais insiter : la décentralisation ne signifie pas l’affaiblissement du pouvoir central sur les questions de défense, de politique internationale, de sécurité nationale, d‘état de droit ou de respect des libertés civiles”, a déclaré le président ukrainien.

Cette réforme est perçue par les Occidentaux comme une étape vers le règlement politique du conflit. Pour être adoptée, elle doit encore être validée par deux votes au parlement, à la majorité absolue, puis aux deux tiers.

“Le président Porochenko a transmis les amendements constitutionnels au parlement ukrainien. Les députés sont censés commencer l’examen du document dans les prochaines semaines”, précise notre correspondante à Kiev, Maria Korenyuk.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Comment Valeriia, une Ukrainienne de 17 ans, a échappé à un camp de rééducation russe

Ukraine : ordre d'évacuation pour une cinquantaine de localités de la région de Kharkiv

Ukraine : renforcer la sécurité énergétique face aux frappes russes