PUBLICITÉ

Grèce : Alexis Tsipras confiant à huit jours des législatives

Grèce : Alexis Tsipras confiant à huit jours des législatives
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Gouvernement de gauche, de droite ou de coalition autour de Syriza ou de Nouvelle démocratie, grand rassemblement d’union nationale ? L’issue des

PUBLICITÉ

Gouvernement de gauche, de droite ou de coalition autour de Syriza ou de Nouvelle démocratie, grand rassemblement d’union nationale ?

L’issue des élections législatives de dimanche prochain en Grèce reste ouverte.

L’ex-Premier ministre Alexis Tsipras, qui attend une nouvelle légitimité de ce scrutin, a déjà exclu l’idée d’une grande coalition avec les conservateurs de Nouvelle démocratie.

Il se veut résolument optimiste au micro d’euronews :

“Je suis sûr que Syriza arrivera en tête des élections et je crois qu’atteindre la majorité absolue est absolument faisable. Et si cela arrive, nous rechercherons des coopérations, s’il n’y en a pas, et bien, nous avons notre programme, notre plan et je crois qu’il y aura des forces politiques et des gens au parlement qui ne voudront pas prendre le risque de nouvelles élections. En conséquence, je suis sûr qu’après le 20 septembre, dans les jours qui suivront, on aura un gouvernement qui poursuivra l‘énorme tâche que nous avons entamée le 25 janvier.”

Vous pourrez retrouver un plus long entretien d’AlexisTsipras réalisé par Efi Koutsokosta, de la rédaction de Bruxelles, à partir de mardi soir, dans Global conversation à 20h40 cet.

Cinq nouveaux sondages donnaient ce dimanche Syriza et Nouvelle démocratie au coude-à-coude avec moins d’un point d‘écart.

Vangélis Meïmarakis, successeur d’Antonis Samaras, a remis le cap au centre et s’est posé en rassembleur, au point de talonner en popularité Tsipras. Lui, souhaiterait voir émerger un gouvernement d’union nationale.

Mais Tsipras l’exclut et envisagerait plutôt de travailler avec le Pasok ou les communistes dont le score devrait encore tourner autour de 5 %. Il faut 3 % des suffrages pour entrer au parlement grec.

Avec Agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les conservateurs modérés grecs en passe de remporter les élections européennes

"Ce que nous avons accompli en Europe est unique à l'échelle de l'Histoire", selon M.Mitsotakis

La reconstruction de l'Ukraine au cœur d'un sommet international à Athènes