EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Burkina Faso : les putschistes instaurent un couvre-feu et ferment les frontières

Burkina Faso : les putschistes instaurent un couvre-feu et ferment les frontières
Tous droits réservés 
Par Raphaele Tavernier avec AFP,APTN, Reuters
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le chaos au Burkina Faso après le coup d‘état mené par les militaires de la garde présidentielle. Les putschistes, qui retiennent en otages le

PUBLICITÉ

Le chaos au Burkina Faso après le coup d‘état mené par les militaires de la garde présidentielle. Les putschistes, qui retiennent en otages le Président intérimaire Michel Kafando et le gouvernement du pays, viennent d’instaurer un couvre-feu et de fermer les frontières.

Les militaires du Régiment de sécurité présidentielle, garde prétorienne de l’ex-président Blaise Compaoré, avaient déjà
annoncé ce jeudi matin avoir “dissous” les institutions.

“Les forces patriotiques et démocratiques alliant toutes les composantes de la nation et réunis au sein du Conseil National pour la Démocratie (CND) ont décidé de mettre un terme au régime déviant de la transition. Le Président de la transition est démis de ses fonctions, deuxièmement le Gouvernement de transition est dissous”, a déclaré un militaire à la télévision nationale.

Le chef du parlement intérimaire a déclaré rejeter ce coup d‘État et assumer la présidence jusqu‘à la libération de Michel Kafando. De leur côté, les putschistes ont désigné Gilbert Diendéré, ancien chef d‘État major de Compaoré, comme nouveau Président du pays.

La France a fermement condamné ce coup d‘État. François Hollande a exigé la libération des dirigeants de la transition et que soient remises en place les institutions.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Burkina Faso : "il y a des militaires partout en ville" raconte une expatriée

Burkina Faso : un coup d'état à trois semaines de l'élection présidentielle

Coup d'état de la garde présidentielle au Burkina Faso