PUBLICITÉ

Mondial-2006: démission du patron de la fédération allemande

Mondial-2006: démission du patron de la fédération allemande
Tous droits réservés 
Par Christelle Petrongari avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le patron de la Fédération allemande de football emporté par le scandale de corruption présumée autour de l’attribution à l’Allemagne de la Coupe du

PUBLICITÉ

Le patron de la Fédération allemande de football emporté par le scandale de corruption présumée autour de l’attribution à l’Allemagne de la Coupe du monde 2006. Wolfgang Niersbach démissionne à l’issue d’une réunion de crise lundi au siège de la Fédération à Francfort. “La présidence de la Fédération ne peut pas être touchée par ce scandale. Il est question de ma réputation personnelle et la présidence est au-dessus de la personne. Voilà pourquoi j’ai pris cette décision aujourd’hui, ce qui a été extrêmement difficile pour moi.”

L’affaire avait été révélée par l’hebdomadaire Der Spiegel mi-octobre, qui évoquait des soupçons de caisse noire pour acheter des voix lors de la décision, prise en 2000, d’attribuer le Mondial-2006 à l’Allemagne.

Elle avait pris une nouvelle dimension la semaine dernière avec des perquisitions du siège de la DFB et des domiciles de M. Niersbach, de l’ancien président de la DFB Theo Zwanziger et l’ex-secrétaire général de la Fédération Horst Schmidt. Tous sont soupçonnés de fraude fiscal, le parquet ayant renoncé à des poursuites pour corruption en raison des règles de prescription.

M. Niersbach siégeait au Comité d’organisation du Mondial-2006, présidé par Franz Beckenbauer.
Selon lui, ces 6,7 millions d’euros ne constituaient pas un pot-de-vin visant à assurer à l’Allemagne le Mondial, mais un montage payé par l’ex-patron d’Adidas, Robert Louis-Dreyfus avec l’intervention de M. Beckenbauer afin d’obtenir de la Fifa une subvention de 170 millions d’euros pour aider à l’organisation du mondial.

La Fifa a rejeté en bloc ces affirmations et M. Beckenbauer a admis “une erreur” dans ce scandale, soutenant qu’il n’y avait “pas eu de voix achetées” au sein de la Fifa.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Basket : l'Allemagne championne du monde pour la première fois

Mondial 2022 : l'Allemagne éliminée dès la phase de poules

Mondial 2022 : l'Allemagne et la Belgique au pied du mur