Moscou : les plus pauvres subissent de plein fouet la crise

Moscou : les plus pauvres subissent de plein fouet la crise
Tous droits réservés 
Par Laurence Alexandrowicz avec APTN
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le froid de l’hiver, et la crise économique rendent le quotidien des sans-abris moscovites plus difficile. Ils seraient 75 000 dans la capitale de 12

PUBLICITÉ

Le froid de l’hiver, et la crise économique rendent le quotidien des sans-abris moscovites plus difficile. Ils seraient 75 000 dans la capitale de 12 millions d’habitants, un chiffre relativement bas, qui s’explique par la politique de logement post-communiste. A partir de 1992, les occupants des logements d’Etat sont devenus automatiquement et gratuitement propriétaires. Ils étaient simplement tenus de prouver qu’ils habitaient légalement un logement pour en recevoir le titre de propriété.

Malgré cela, Vera vit dans la rue, et elle a vu “beaucoup de gens mourir de froid pendant leur sommeil”:
“Beaucoup de gens finissent par mourir parce qu’ils ne peuvent pas trouver des endroits chauffés. J’en connais beaucoup qui sont morts. Moi, j’ai froid et j’ai faim, comme toujours.”

Expulsés des gares, ou des stations de métro, certains survivent dans les égoûts, contre les canalisations de chauffage.
La nourriture a augmenté de 13% en un an à Moscou, comme le nombre de candidats à la soupe populaire.
La Russie traverse une crise économique :elle affronte les sanctions commerciales imposées par l’Occident contre l’annexion de la Crimée, la baisse des prix du pétrole et du gaz, et la chute du rouble.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Russie et le Kazakhstan, toujours en proie aux inondations

La Russie dit avoir abattu deux hommes suspectés d'avoir fomenté des actes terroristes

Inondations en Russie : des centaines de sinistrés manifestent pour obtenir des compensations