Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

La vitalité du cinéma européen

La vitalité du cinéma européen
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Cette semaine, dans UTalk, une question de Léa de Paris: “À quelques jours des Oscars, la grand-messe du cinéma américain, comment se porte le septième art en Europe ?”

La réponse de Claude-Eric Poiroux, directeur général de Europa Cinemas (NDLR : organisme de soutien à la distribution et à l’exploitation du cinéma européen) :

“Le cinéma dans les salles en Europe en 2015 a plutôt été en bonne santé puisque l’on remarque plus de 5 % d’augmentation sur l’ensemble des marchés tous pays et tous films confondus. Donc c’est déjà une bonne nouvelle pour la fréquentation des films dans les salles, au moment où il y a beaucoup de compétition avec d’autres supports comme la VOD (Vidéo à la demande) et d’autres, y compris avec le piratage d’ailleurs.

L’Europe produit à peu près 1.500 films par an. Alors, les difficultés après, c’est comment ces films circulent ? Comment ils s’exportent ? Et ça, c’est effectivement ce sur quoi il y a probablement encore des progrès à faire, ce sur quoi il y a encore effectivement à diversifier.

Mais, aujourd’hui il y a quand même trois films européens aux Oscars sur les cinq films étrangers qui sont nomminés. Donc je pense qu’il ne faut pas toujours non plus nous dévaloriser : on a des salles en Europe qui sont nombreuses, on a plusieurs types d’exploitation. On a des exploitants qui passent évidemment des blockbusters américains à 80 %, ça c’est clair, mais il y a aussi des salles indépendantes qui font des efforts et qui marchent plutôt bien d’ailleurs. Et c’est cette offre-là qu’il ne faut pas lâcher, qu’il faut toujours continuer à proposer parce que je pense que le public y est sensible.”

Pour poser une question dans Utalk, veuillez cliquer sur le bouton ci-dessous.